• Côte Amalfitaine, Campanie, Italie

Italie : 10 choses à faire en Campanie

Hello les voyageurs,

Cet été, nous avons profité de nos deux semaines de congés pour aller explorer l’un de nos pays coups de cœur en Europe : l’Italie. Après la Toscane, nous avons donc visité la Campanie, une région du Sud-est du pays. Dans cet article, nous avons choisi de vous présenter les 10 lieux et activités qui nous semblent incontournables pour un premier voyage en Campanie.

#1 Naples

Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, Naples nous semble être une étape incontournable de tout voyage en Campanie. Capitale de la région, Napoli est la troisième plus grande ville du pays. Il s’agit clairement d’une métropole pleine de contrastes, où se côtoient d’une part richesse et pauvreté et d’autre part modernité et tradition.

Piazza del Plebiscito, Napoli, Campanie, Italie

Nous avons donc consacré une journée et demie à la visite de cette cité exubérante et avons arpenté ses bruyantes ruelles dans le but de découvrir son art de vivre si particulier. Si le coup de cœur ne fut pas optimal (notamment à cause de la pollution omniprésente dans la ville), nous y avons tout de même fait de belles découvertes. Parmi celles-ci, on peut nommer la Piazza del Plebiscito, la Basilique San Francesco di Paola, la Galerie Umberto 1er, l’Église San Domenico Maggiore, le Castel Nuovo et le Castel dell’Ovo. Mention spéciale pour la Via San Gregorio Armeno, l’une des rues emblématiques du centre historique de Naples, où nous avons pu découvrir de magnifiques boutiques artisanales d’art santonnier.

Enfin, nous ne nous sommes pas beaucoup attardés dessus, mais comme les autres villes italiennes, Naples abrite de nombreux musées et palais. Si vous souhaitez en visiter quelques-uns, les plus notables semblent être le musée archéologique national de Naples, le Château Sant’Elmo et le musée Capodimonte.

#2 La Côte Amalfitaine

Réputée pour être l’une des plus belles côtes d’Europe, la Côte Amalfitaine s’étend sur 50 km de littoral entre les villes de Sorrento et Salerno. Ses paysages de cartes postales composés de falaises abruptes et de rives escarpées qui dévalent vers la mer Tyrrhénienne, en font l’une des destinations les plus prisées d’Italie.

Classée au Patrimoine mondial de l’humanité à l’UNESCO, ses petits villages de pêcheurs aux couleurs pastel, construits à même le flanc de la montagne ne laissent personne indifférent. Si vous voulez goûter à la vraie dolce vita italienne, c’est clairement ici qu’il faut vous rendre.

De notre côté, nous avons fait le choix de nous arrêter plus particulièrement dans quatre villages de la côte : Sorrento, Positano, Amalfi et Ravello. Si Sorrento et Amalfi ne nous ont pas convaincus plus que ça, nous avons eu un véritable coup de cœur pour les deux autres, dont nous vous parlerons plus en détail un peu plus bas.

#3 Le sentier des Dieux

Considéré comme la plus belle randonnée d’Italie, il Sentiero degli Dei (le Sentier des Dieux) est à nos yeux une étape incontournable d’un voyage sur la Côte Amalfitaine. Pour l’anecdote, il doit ce nom hors du commun à la légende homérique, qui veut que les dieux grecs aient emprunté ce chemin pour sauver Ulysse capturé par des sirènes dans un archipel voisin.

De Agerola à Nocelle

Pour suivre cet itinéraire et marcher sur leurs traces, direction Agerola, un petit village perché dans les hauteurs de la Campanie, qui est le point de départ de la randonnée.

Le sentier débute par un chemin rocailleux situé au sommet des falaises qui surplombe des cultures en terrasses avec la mer en toile de fond. On passe ensuite devant une bergerie, dont les quelques chèvres semblent elles aussi apprécier ce fantastique panorama.

On continue de longer la côte et profitons des points de vue exceptionnels sur l’île de Capri au loin et les villages si photogéniques de la Campanie. Notre intérêt se porte tout particulièrement sur celui de Positano qui est le point de mire de notre journée.

Au bout de deux heures de randonnée, nous arrivons à Nocelle, une petite bourgade située au-dessus de Positano, qui est le terminus officiel du sentier. On en profite pour s’offrir notre première récompense : un succulent granité artisanal au citron. Pour information, grâce à son climat méditerranéen, la Côte Amalfitaine est réputée pour produire les meilleurs citrons du pays.

De Nocelle à Positano

Nocelle ne marque cependant pas la fin de notre excursion, car comme beaucoup de monde, nous avons décidé d’inclure Positano à celle-ci. La perle de la Côte Amalfitaine se mérite et nous entamons donc la descente des 1700 marches qui mène au village le plus huppé de la Côte.

Cette portion du sentier nous fait traverser davantage de sous-bois, où ont été construits d’interminables escaliers en pierre. Au bout d’une heure, on finit par arriver sur la route qui conduit à Positano. On ne vous cache pas que c’est la partie de la randonnée qui nous a le moins plu. Une fois sur la chaussée, il faut redoubler de vigilance (malgré les 4 h de marche dans les jambes) face aux automobilistes qui ne se soucient guère des piétons.

Nos conseils pour randonner sur le sentier des Dieux

Malgré ce qu’on pourrait lire ici et là, le Sentier des Dieux est une randonnée très populaire. Elle demande donc un minimum de préparation en amont.

Le trajet s’effectue aussi bien d’Agerola à Nocelle que dans le sens inverse. Notre recommandation serait tout de même de choisir la première option, car le sentier est composé de plus de descentes dans ce sens et le niveau est donc plus abordable.

En outre, si comme nous, vous visitez la Côte Amalfitaine en haute saison, il y a fort à parier que beaucoup d’autres personnes auront la même idée que vous. Les parkings et les bus qui mènent jusqu’à Agerola sont vite pleins et nous vous recommandons donc d’être très matinaux pour vous éviter toute surprise désagréable. Attaquer la randonnée de bonne heure n’est par ailleurs pas une mauvaise chose, car le soleil tape fort pendant la saison estivale et les coins d’ombre sont rares. Cela nous a d’ailleurs laissé plus de temps pour profiter de Positano ensuite.

#4 Le village de Positano

On pense que vous l’aurez compris, Positano est pour beaucoup le plus beau village de la côte. Pour notre part, on ne vous cache pas que c’est l’une des villes les atypiques que nous ayons visitées.

Positano a la particularité d’être construite « à la verticale ». Ses bâtiments colorés sont agrippés au flanc de la montagne et donnent l’impression de dévaler dans la mer. C’est clairement le village de la côte qui nous a le plus rappelé ceux des Cinque Terre. Et c’est probablement pour cette raison qu’on lui a trouvé un charme incommensurable.

Le seul bémol, c’est qu’il est bien évidemment victime de son succès. En plein mois d’août, la ville est prise d’assaut par les touristes. Il est bien difficile de s’y garer et lorsque l’on y parvient les prix des parkings sont exorbitants. Tout se monnaye ici et il est également compliqué de profiter des quelques plages du village. Ces dernières sont effectivement recouvertes de transats accessibles pour la « modique » somme de 25 € par personne. Nous sommes arrivés à trouver un petit spot où poser nos serviettes, jusqu’à ce qu’on se fasse déloger pour que le restaurant situé à côté puisse déplier encore plus de transats. Cela vous donne un aperçu de la mentalité des lieux.

Positano, Campanie, Italie

#5 Le village de Ravello

Ravello est le village pour lequel nous avons finalement eu le plus gros coup de cœur sur la Côte Amalfitaine. Situé dans les hauteurs d’Amalfi, Ravello est moins fréquenté que les autres bourgades et nous a de ce fait semblé plus calme et authentique.

Si vous vous rendez à Ravello, nous ne pouvons que vous recommander de vous perdre dans ses petites ruelles. Ne manquez pas non plus la visite de sa sublime Villa Rufolo (pour 6 €/personne).

La Villa Rufolo est une magnifique demeure située au cœur du village. Elle fut construite par la riche et noble famille Rufolo au XIIIe siècle, dont le goût pour l’art se retrouve un peu partout dans le centre historique. Le site dispose par ailleurs de sublimes jardins composés de bougainvilliers, de palmiers et de pins parasol et offre un magnifique panorama sur la mer turquoise de la Côte Amalfitaine.

#6 L’île de Capri

La baie de Naples est également réputée pour abriter trois îles toutes plus sublimes les unes que les autres. Il nous semblait donc inconcevable de ne pas en visiter une lors de notre séjour et notre choix s’est porté sur Capri.

Pourquoi Capri ? Parce que celle-ci est pour beaucoup la plus « mythique » des trois îles. Bordée par les eaux bleues de la mer Tyrrhénienne, Capri se compose d’un majestueux rocher aux côtes escarpées, à la végétation tropicale et au charme incomparable.

Elle est définitivement la plus connue des trois et de ce fait, la plus touristique. Si c’était à refaire, notre choix ne se porterait probablement pas sur celle-ci à cause de ce dernier point.

Que faire sur l’île de Capri ?

Malgré la foule, nous avons adoré notre journée à Capri. Nous avons commencé celle-ci par une excursion en bateau qui effectuait le tour de l’île pour 18 € par personne. Au cours de cette expédition, nous avons pu contempler entre autres la fameuse Grotta Azzura, le phare de Punta Carena, la Grotta Verde et les Faraglioni, les mythiques rochers de Capri.

Après cette petite excursion en mer, nous avons sauté dans le funiculaire qui monte jusqu’à la vieille ville de Capri située sur les hauteurs. Ce village est très mignon et offre les plus beaux panoramas de l’île. C’est aussi là que sont concentrés les meilleurs restaurants et hôtels, ainsi que les boutiques de luxe. Les prix sont donc beaucoup plus élevés que dans la partie basse de la ville.

Avant de redescendre vers la plage, nous avons visité les Giardini di Augusto (1 €/personne), un sublime jardin fleuri qui offre des points de vue à couper le souffle sur la baie de Capri, les « Faraglioni » et la « Marina Piccola ». C’est très certainement l’endroit que nous avons préféré à Capri.

Si vous avez un peu plus de temps, ne manquez pas Anacapri, l’autre ville de l’île. Celle-ci est visiblement plus calme et authentique que sa grande sœur Capri.

#7 Les autres îles à proximité de Naples

En plus de Capri, le golfe de Naples est occupé par deux autres îles de rêve : Ischia et Procida, qui méritent également le détour.

À environ trois quarts d’heure en bateau de Naples, Ischia est une île volcanique, parsemée de nombreuses stations thermales et sources chaudes. Ischia est visiblement un véritable petit paradis balnéaire, très prisée par les vacanciers souhaitant fuir l’agitation de Naples.

Située à 30 minutes de Naples en ferry, Procida est, parait-il, la plus authentique des trois îles du golfe. Totalement à l’écart du tourisme de masse, elle est habitée par des familles de pêcheurs et le temps semble s’être arrêté sur ce lieu de vie. Nous avons longtemps hésité avec cette dernière et nous opterions probablement pour celle-ci, si cela était à refaire.

#8 Le volcan du Vésuve

Difficile de planifier un voyage à Naples, sans penser au Vésuve, ce majestueux volcan qui domine l’immense baie napolitaine.

Du haut de ses 1 281 m, le Vésuve est mondialement connu pour la fameuse éruption qui a complètement détruit les villes romaines de Pompéi et d’Herculanum en 79 av J.-C.

Aujourd’hui endormi, il est possible de découvrir ce dernier de plus près à travers une courte randonnée d’une vingtaine de minutes qui mène à son sommet. Depuis ce point, on peut apprécier une vue plongeante sur son cratère d’environ 600 m de diamètre et 300 m de profondeur, ainsi qu’un magnifique panorama sur la baie de Naples. L’atmosphère y est très particulière et les fumerolles nous rappellent que le Vésuve est toujours en activité.

Si cette expérience vous tente, comptez une douzaine d’euros par personne pour accéder au site. À cela, il faut ajouter 6 € de parking et 2 € par personne pour la navette, qui vous emmène au début du sentier.

Volcan du Vésuve, Naples, Italie

#9 Les sites archéologiques de Pompéi et Herculanum

À proximité du Vésuve, se situent les sites archéologiques de Pompéi et Herculanum, tous deux classés depuis 1997 au patrimoine mondial de l’humanité à l’UNESCO.

Ces deux sites abritent les vestiges préservés des villes éponymes qui ont été décimées par l’éruption du Vésuve en 79 av J.-C. Ils offrent un témoignage inestimable de la vie quotidienne de ces deux cités pendant l’Antiquité.

Pour notre part, nous n’avons visité que le site de Pompéi, car nous n’avions pas le temps nécessaire de faire les deux. Si vous disposez de plus de jours que nous, il nous semble intéressant de faire les deux, puisque les ruines sont visiblement mieux conservées à Herculanum qu’à Pompéi.

Si vous aussi vous souhaitez visiter Pompéi, sachez que vous devrez débourser la somme de 16 €/personne. Le tarif d’entrée est un peu moins élevé à partir de 15 h. Pour le site d’Herculanum, il faut compter 13 €/personne.

#10 La gastronomie napolitaine

À l’instar de la Toscane, la Campanie est une région à la gastronomie riche et variée. Naples compte d’ailleurs parmi les capitales gastronomiques du pays. C’est qui plus est à Naples qu’a été inventée la fameuse pizza ! Mais ce n’est pas tout, nous sommes tombés amoureux des cornets de friture à grignoter, des croquettes de mozzarella (crocche), des arancinis et des surprenantes pizzas frites.

En étant tout près de la mer Méditerranée, nous avons également pu goûter de nombreux plats à base de poissons, palourdes et crustacés. Bref, vous l’aurez compris, la Campanie offre une immense variété de mets, prêts à ravir vos papilles.

Ce sont sur ces derniers mots que nous allons conclure ce billet sur la Campanie. Comme vous avez pu le lire, nous avons adoré cette région au charme méditerranéen. Le seul point noir que l’on relève est la forte affluence dont elle est victime durant l’été. On doit bien avouer que cela nous a un peu rebutés à certains moments. Nous y retournerons cependant avec plaisir à une autre période de l’année.

Vous avez déjà visité la Campanie ? Vous avez aimé ? N’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire pour nous poser vos éventuelles questions ou pour nous partager vos expériences.

On vous retrouve bientôt pour la suite de nos aventures.

Voyagement vôtre

2021-11-16T13:43:56+01:00 16 novembre 2021|Campanie, CityTrip, Italie|0 commentaire

Laisser un commentaire