• Chateau Frontenac Québec

Visiter Québec au gré des saisons

Salut les voyageurs,

Comme promis dans notre article sur notre semaine à la découverte de la province du Québec, nous vous retrouvons aujourd’hui pour un cityguide sur la ville du même nom.

Nous avons effectivement eu la chance de visiter la capitale du Québec par deux fois au cours de notre PVT. La première a eu lieu en hiver lors d’un week-end de trois jours à l’occasion du Carnaval de Québec, la deuxième en été pour la Fête de la Saint-Jean dans le cadre de notre road trip avec mes parents. Nous avons ainsi pu découvrir Québec sous différents visages et avons décidé de vous partager nos bons plans ci-dessous, si vous souhaitez en faire de même.

Québec en pratique.

Comment se rendre à Québec ?

Si vous venez de France, l’avion est bien évidemment votre meilleure option. Plusieurs compagnies offrent des vols directs ou très souvent avec une correspondance à Montréal. Les prix sont très corrects et valables depuis divers aéroports français.

Si comme nous vous partez de Montréal, vous constaterez que les moyens de transport sont nombreux pour se rendre à Québec. Le moins onéreux nous semble clairement être le covoiturage. C’est l’option que nous avions choisie lors de notre première expédition et avions dû trouver un trajet pour 15/20 $ par personne sur le site d’Amigo Express. La deuxième solution la plus économique nous paraît être le bus. Si vous êtes du genre à anticiper vos week-ends un peu plus que nous, il est effectivement possible de trouver des tarifs très avantageux auprès de la compagnie Orléans Express (billet à partir de 25 $). Enfin pour en terminer avec les transports en commun, il est également envisageable de relier les deux villes en train (via VIA Rail) ou en avion (via Air Canada entre autres) à des tarifs évidemment clairement peu intéressants pour un si court trajet.

Par ailleurs, si votre passage à Québec s’intègre dans un itinéraire à plusieurs étapes comme ce fût le cas lors de notre seconde visite, la location d’une voiture reste la meilleure option. Comme pour toutes nos expéditions au Canada, nous avions effectué notre réservation chez Avis pour un prix très convenable. À savoir que la durée du trajet entre Montréal et Québec est d’environ 3 h.

Où dormir à Québec ?

En ce qui concerne les logements à Québec, nous avons toujours privilégié Airbnb par rapport aux hôtels, car les prix nous semblaient plus avantageux. Le premier appartement que nous avions occupé était plutôt central, mais l’annonce a malheureusement été désactivée sur Airbnb. Le second est lui situé dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou et est vraiment très agréable pour 4 personnes. On ne peut que vous le recommander.

Que faire et voir à Québec ?

Fondée en 1608 par l’explorateur français Champlain, Québec est une cité pleine de charme, constituée de rues pavées et de remparts. C’est d’ailleurs l’une des deux seules villes fortifiées en Amérique du Nord et le berceau de la francophonie dans cette région du globe. On comprend assez vite en la visitant, l’importance historique de cette dernière et de sa vieille-ville, reconnue et préservée par l’UNESCO.

L’Arrondissement du Vieux-Québec est donc divisé en deux secteurs : la Haute-Ville, protégée par les remparts bastionnés et la Citadelle, elle est située sur le promontoire du cap Diamant, ainsi que la Basse-Ville, développée autour de la Place-Royale et des installations portuaires.

La Haute-Ville.

Le Château Frontenac.

Le principal attrait de la Haute-ville est bien évidemment le Château Frontenac, situé sur les bords du Saint-Laurent. Il est le premier d’une longue série d’hôtels prestigieux, construits aux 19e et 20e siècles à l’initiative du réseau de « Chemin de fer Canada-Pacifique » afin de populariser les voyages par train. Maintenant exploité et dirigé par la compagnie hôtelière Fairmont, il est probablement l’un des établissements les plus photographiés au monde. Son architecture colossale, son élégance et son confort lui ont d’ailleurs permis d’été désigné lieu historique national du Canada en 1981. Il est assurément l’emblème de la ville de Québec.

La Terrasse Dufferin.

Le Château Frontenac surplombe le fleuve Saint-Laurent depuis une autre place symbolique : la Terrasse Dufferin. Il s’agit d’une longue promenade en bois, conçue, dans le cadre de la campagne d’embellissement de la ville. Celle-ci visait à aménager une vue sur le fleuve, à l’époque où la Basse-Ville était noyée sous le flot des bâtiments commerciaux et entrepôts. Elle est ainsi rapidement devenue un lieu de rendez-vous très populaire. L’hiver, il est possible de s’élancer en toboggan du haut d’une glissade de 250 mètres, aménagée il y a un siècle. L’été, c’est la compétition de feux d’artifice de Loto-Québec que l’on admire depuis celle-ci. Quoi qu’il en soit, peu importe la saison, on ne se lasse jamais de contempler le panorama unique qu’elle offre sur la Basse-Ville et le fleuve Saint-Laurent.

La Citadelle de Québec.

Située elle aussi sur le cap Diamant, la Citadelle de Québec est un fort, faisant partie intégrante des remparts de la vieille ville. Avec Campeche au Mexique, Québec est la seule ville en Amérique du Nord à avoir conservé l’ensemble de ses fortifications, dont l’enceinte. Pour la petite anecdote historique, c’est dans la Citadelle, que s’est tenue la conférence de Québec en 1943. C’est donc entre ses murs que Winston Churchill et Franklin D. Roosevelt ont discuté de la stratégie à adopter pour la Seconde Guerre mondiale et le débarquement. Elle a d’ailleurs été désignée lieu historique national du Canada en 1946.

L’édifice du Parlement du Québec, ainsi que plusieurs autres bâtiments gouvernementaux sont également situés tout près de la Citadelle. Comme à Toronto, des visites guidées gratuites ont été mises en place. Il faut prévoir environ 75 minutes pour celle-ci.

Le parc des Champs-de-Bataille.

Adjacent à la Citadelle, se trouve le parc des Champs-de-Bataille, vestige des batailles entre les empires français et britanniques durant l’année 1759, dont l’issue a considérablement changé le sort de la région. Le parc se compose des plaines d’Abraham (98 hectares) et du parc des Braves (5 hectares). Aujourd’hui, il n’est autre que le poumon vert de la ville, où les habitants aiment se rassembler pour les différents événements, dont le Carnaval de Québec (en février) et le Festival d’été de Québec (en juillet).

Le Centre culturel Morrin.

Le Centre Morrin est une ancienne prison reconvertie en centre culturel visant à faire valoir la contribution historique et actuelle de la culture anglophone. La visite est intéressante puisqu’on en apprend énormément sur l’histoire des lieux et l’univers carcéral de l’époque. La bonne humeur du guide rend en outre l’activité très ludique. Si jamais vous vous retrouvez comme nous à chercher quelque chose à faire en cas de pluie à Québec, nous pouvons vous recommander cette visite les yeux fermés. Comptez pour cela 12 $/personne.

Centre Morrin
La Basse-Ville.

Le Petit Champlain.

Le quartier du Petit Champlain est probablement le plus beau quartier du Vieux Québec. Nous avons adoré arpenter ses petites ruelles pavées pleines de charme, surtout en hiver. Ses avenues enneigées et quasi désertes, illuminées par les lumières tamisées des réverbères, lui confèrent une ambiance digne des contes de fées. Il abrite tout un tas de boutiques, aussi mignonnes les unes que les autres, que l’on vous encourage vivement à découvrir. Au niveau des bonnes adresses, on avait trouvé un bel endroit où bruncher au Cochon Dingue et de quoi prendre un délicieux café dans une ambiance cosy à La Maison Smith.

La Marina du Port de Québec.

La Marina du Port de Québec est le lieu idéal si vous souhaitez vous initier à la pêche sur la glace durant l’hiver. Le principe est assez simple, des trous sont percés directement dans la glace et on installe ensuite sa canne à pêche au-dessus. Plus qu’à attendre que le poisson morde. Pour que l’expérience soit un peu moins rude, des petits igloos ont été construits pour abriter les pêcheurs. Nous avions trouvé cette activité plutôt ludique lors de notre expédition hivernale et pour le coup typiquement québécoise.

Et aux alentours de Québec ?

La Chute de Montmorency.

À 15 minutes de voiture de Québec se situe la Chute de Montmorency, la plus haute chute de la province du Québec (83 mètres). Le parc national de la Chute Montmorency appartient au réseau Sépaq. Son entrée est gratuite, mais son stationnement non et il faut donc débourser 10,87 $/véhicule. Vous pouvez aussi vous rendre sur place en bus, depuis le centre-ville de Québec. Pour cela, il faut emprunter le bus n° 800. Comptez là une quarantaine de minutes pour le trajet et 3,10 $ pour le billet 1 passage.

La chute se visite en été comme en hiver, même si dans ce cas-là l’accès à celle-ci est plus restreint. Lors de notre expédition de février, nous n’avions en effet pas pu nous rendre au pied de la cascade par les escaliers et avions dû emprunter le téléphérique (14,57 $ A/R pour un adulte). Si vous êtes à Québec, c’est une visite que l’on vous recommande vivement de faire. La chute est vraiment impressionnante et on reste subjugué par sa puissance l’été et par son paysage figé dans le temps l’hiver. Pour les plus téméraires, il existe également de juin à octobre des activités de Tyrolienne (27 $/personne) et de Via Ferrata (entre 33 et 49 $/personne) ainsi que de l’escalade sur glace pendant la saison hivernale.

L’hôtel de Glace de Valcartier.

À une quarantaine de minutes du centre de Québec, vous pouvez visiter l’Hôtel de Glace, situé au Village vacances Valcartier. Il s’agit d’une œuvre d’art éphémère, qui est construite chaque année en décembre (depuis 2001), sur le modèle des hôtels de glace scandinaves. Des dizaines d’ouvriers participent à l’élaboration de cette imposante structure, faite entièrement de glace et de neige, qui fond généralement vers les mois de mars/avril. Constitué de 11 chambres et suites à ses débuts, il en compte aujourd’hui 44 et est aussi pourvu d’une chapelle, où peuvent être célébrés des mariages.

Si comme nous, vous êtes un peu frileux et ne vous sentez pas d’y passer la nuit, sachez qu’il est possible de visiter celui-ci durant la journée. Si vous vous y rendez par vos propres moyens, le tarif est de 23,99 $ par personne. Sinon la ville de Québec organise des excursions en bus pour la somme de 46,99 $ par adulte. Ce forfait inclut le transport aller-retour du Vieux-Québec vers l’Hôtel et l’accès à l’Hôtel de Glace. Nous n’en avons pas fait l’expérience, mais vous pouvez bien évidemment envisager de dormir dans l’hôtel. La chambre classique revient environ à 495 $ la nuit et les tarifs peuvent grimper jusqu’à 750 $ pour une suite premium avec cheminée. Et oui, séjourner dans un hébergement insolite a un prix !

Le Parc national de la Jacques-Cartier.

À une quarantaine de minutes du centre de Québec, se trouve également le parc national de la Jacques-Cartier, l’hôte de l’une des plus belles vallées du Québec. Comme la Chute Montmorency, celui-ci appartient au réseau de la Sépaq et son entrée journalière est fixée à 8,75 $/personne. En toute saison, le parc regorge d’activités en tout genre. En hiver, ce sont les raquettes, le ski nordique, le fatbike, les bouées et le patinage qui sont à l’honneur. Et en été, ce sont la randonnée pédestre, les sorties en canot, en kayak ou en rabaska, le rafting, la pêche, le vélo et le paddle qui sont plébiscités.

Ayant visité celui-ci au cours du mois de juin, nous avons choisi de partir randonner sur les sentiers « Les Coulées » (une boucle de 10,4 km)  et «L’Éperon » (une autre boucle de 5,4 km). Autant le premier ne nous a pas particulièrement convaincus, autant nous avons adoré le deuxième, qui offre de très beaux points de vue sur la vallée, sans fournir de trop gros efforts. Nous n’avons malheureusement eu qu’une demi-journée pour profiter du parc national de la Jacques-Cartier. Si nous avions eu plus de temps, nous aurions jeté notre dévolu sur le  « Sentier des Loups » (11 km A/R), l’une des randonnées les plus connues et dont la vue a l’air à couper le souffle.

C’est sur ces derniers mots que nous allons clôturer cet article. Vous l’aurez probablement compris à la lecture de ces lignes, nous avons énormément apprécié nos différents séjours à Québec. La ville est véritablement pleine de charme, dotée d’une importante dimension historique et idéalement située tout près de beaux spots naturels. Comme d’habitude, si vous avez des questions ou souhaitez réagir à cet article, laissez-nous un petit commentaire auquel on se fera un plaisir de répondre. Et vous avez-vous déjà visité Québec ? Quels ont été vos coups de cœur ?

On vous retrouve très vite pour de nouvelles aventures.

Voyagement vôtre

2020-03-28T23:33:16+01:00 23 janvier 2020|Amérique, Canada, Expatriation, Récit|0 commentaire

Laisser un commentaire