Thaïlande : notre itinéraire de deux semaines au pays du sourire

Hello les voyageurs,

Aujourd’hui, on met le cap sur une nouvelle destination, en Asie cette fois-ci, avec une rétrospective de nos premiers pas au pays du sourire. On a vu passer beaucoup de demandes d’itinéraire pour la Thaïlande sur les réseaux sociaux. Du coup, nous avons décidé d’apporter notre pierre à l’édifice en vous détaillant le nôtre dans ses grandes lignes.
C’est en 2014 que l’on a profité d’une offre de mon CE qui proposait un tour de deux semaines dans la partie nord du pays.
Si aujourd’hui nous organiserions probablement nous même un voyage similaire, à l’époque les prix nous avaient décidés à opter pour cette option.

Jour 1 à 2 : Découverte de Bangkok et de ses nombreux temples

La première étape de notre séjour n’était autre que la ville de Bangkok où nous avions atterri. Si mes souvenirs sont bons, nous nous étions cantonnés à la zone centrale de celle-ci. Le premier jour, juste après notre arrivée, nous avons démarré par une promenade sur le fleuve Chao Phraya. Ce dernier sépare la ville en deux moitiés bien distinctes. À l’est, il y a la partie moderne, composée de buildings et constamment animée. À l’ouest en revanche, c’est totalement le contraire, c’est une ambiance bien plus authentique. C’était la première fois que l’on visitait un pays aussi pauvre, et ce que l’on pouvait observer depuis l’embarcation nous a déjà fait un choc. C’est par les fameux khlongs (les canaux) que l’on a sillonné le quartier de Thonburi. Au sein de celui-ci on a notamment vu le temple de l’Aube, une des pagodes les plus célèbres de Bangkok du fait de la finesse de son architecture, mais aussi des scènes de vie comme nous n’en avions jamais vu jusqu’ici. Du simple pêcheur depuis son habitation à moitié immergée aux mères de familles qui lavent leur linge dans la rivière… Le tout laissant apercevoir une population assez modeste, au beau milieu de la capitale.

Le lendemain, les temples et palais étaient au programme. Nous avons démarré notre journée par la visite du palais Vimanmek, le plus grand bâtiment en teck doré au monde. Ce fut la résidence royale du roi Rama V. avec ses 3 étages et ses 81 pièces, la demeure est immense et vraiment très sympa à parcourir. On a beaucoup aimé !
Ensuite, nous sommes allés au grand palais royal, véritable cité au cœur de la capitale. Entouré de remparts, il est situé juste à côté du temple du Bouddha d’émeraude. Pour nous, c’est une chose incontournable à visiter à Bangkok et ça se voit. Je me rappelle qu’il y avait un monde fou et ça n’a rien d’étonnant, car les lieux sont vraiment splendides.

Jour 3 : Amphawa

Le 3e jour, nous avons mis le cap sur la province de Samut Songkhram. Dans le district d’Amphawa, on s’est promené sur les khlongs et l’on a pu y observer des scènes de vie traditionnelles, des maisons flottantes et pleines d’autres choses… Tout ça depuis une pirogue ! C’est en fait pour ça qu’on surnomme la ville : la Venise orientale ^^.
Durant le reste de la journée, nous avons fait un stop par le Wat Bang Kung, un temple bouddhiste littéralement pris dans les racines d’un arbre. Si mes souvenirs sont bons, ce temple faisait office de mémorial, car une bataille importante s’y était déroulée dans le passé.

Jour 4 : Damnoen Saduak et la rivière Kwaï

Le lendemain, nous avons découvert quelque chose que l’on a carrément adorée ! Les célèbres marchés flottants de Damnoen Saduak. Tout en se promenant sur l’eau, on traverse un quartier où se mélangent odeurs et couleurs, le tout dans une ambiance plus qu’authentique. Depuis l’embarcation, on croise des marchands, des vendeurs de “street food” locaux, des transporteurs de fruits ou encore d’épices. C’était vraiment génial !


Suite à ça, nous avons fait route vers le fameux pont de la rivière Kwaï, dans la région de Kanchanaburi. Si à première vue ce n’est qu’un pont, c’était intéressant d’apprendre et de retracer l’histoire de ce pont, tristement surnommé le “chemin de fer de la mort” du fait des centaines de milliers de personnes qui ont perdu la vie pendant sa construction, pendant la Deuxième Guerre mondiale.
Pour les plus férus d’histoire, il y a un petit musée juste à côté qui détaille tous les faits.

Jour 5 : Ayutthaya, Lopburi et Phitsanulok

Le jour suivant, on a parcouru pas mal de routes pour se rendre à Ayutthaya, où l’on a découvert le site archéologique de l’ancienne cité : autrefois capitale du pays et rasée par les birmans en 1767. C’est une véritable ville en ruine que l’on a arpentée avec pas mal de temples et de jardins et surtout, un bouddha couché ! Eh oui, encore un ^^. On a trouvé ça super intéressant car ce sont des vestiges très représentatifs de la Thaïlande.

Ensuite, nous avons de nouveau fait un long bout de chemin pour arriver à Lopburi, ville mythique de l’histoire de Thaïlande. Notre destination principale étant la ville de Phitsanulok, nous nous sommes contentés de faire une halte au sanctuaire hindouiste Phra Prang Sam Yot. C’est un ancien temple situé au beau milieu de la ville (Oui oui vous avez bien lu !) maintenant habité par une multitude de singes en liberté ! Si ces petites créatures peuvent paraître sympathiques, sachez tout de même qu’il faut se méfier de leur contact. Si vous êtes griffés ou bien mordus, c’est direction l’hôpital pour un traitement contre la rage ! Plutôt embêtant non ?
Au final, on a été un peu déçus de trouver ce temple au croisement de deux boulevards, alors que l’on s’attendait a une escapade dans la jungle pour le trouver.


Pour finir notre journée, nous sommes finalement arrivés à Phitsanulok où nous avons eu la chance de pouvoir assister à Loy Kratong, communément appelé la fête des Lumières. C’est une célébration populaire dans toute la Thaïlande, qui a lieu tous les ans lors de la 12e pleine lune. Les gens sortent faire la fête et lâchent des lanternes volantes dans le ciel en signe de vénération de Bouddha. On dit aussi que lâcher une lanterne porterait bonheur, nous avons donc nous aussi lâché la nôtre !

Jour 6 : Sukhothaï

Le lendemain, nous devions encore parcourir une très longue distance pour rallier Chiang Rai, nous avons donc fait une pause sur le site archéologique de Sukhothaï, ancien royaume thaï. Celui-ci abrite près de 200 temples dont la plupart ont été restaurés. De plus, au fil des ans, la végétation a su se faire une place au milieu des nombreux monuments ce qui a créé aujourd’hui un des plus importants paysages historiques d’Asie du Sud-est. Ce fut une de nos étapes préférées du séjour, bien que trop rapide à notre goût. En effet, le site étant très vaste, nous avions donc un semblant d’autonomie pour visiter les lieux et nous avons beaucoup apprécié le fait de pouvoir déambuler au milieu de toutes ces statues à notre propre rythme. De plus, comme dit précédemment, le site est très vert et rend la promenade vraiment agréable, surtout lorsqu’il fait chaud ! Si on devait on y retourner, on y resterai probablement au moins une demi journée.

Jour 7 : Chiang Rai

Dans la région de Chiang Rai, nous avons commencé notre parcours par une promenade sur la rivière Mae Kok, considérée comme l’une des plus belles rivières au monde pour sa pureté. C’était assez tôt le matin, et le paysage de la jungle qui s’éveille à la levée du jour reste un super souvenir.

À la suite de ça, nous avons rendus visite aux tribus montagnardes Yao et Akhas. Ce sont de petits groupes qui vivent dans les hauteurs. C’était assez fou de voir au combien leur mode de vie est simple vis-à-vis du nôtre… Une vraie leçon d’humilité.

Pour finir, nous sommes allés au marché du Triangle d’Or, au sein d’une petite bourgade située au bord du Mékong, à l’extrême nord du pays. Il est appelé ainsi, car il est aux frontières du Laos, de la Birmanie et de la Thaïlande.


Si vous passez dans les environs de Chiang Rai, sachez qu’à quelques kilomètres de là, vous pouvez voir le temple blanc de Wat Rong Khun. On aurait bien voulu, mais ce n’était pas au programme.

Jour 8 à 10 : Chiang Mai

Pour l’avant-dernière étape de notre séjour, nous avons logé quelques jours à Chiang Mai. Deuxième plus grande ville de Thaïlande et capitale du Nord, nous l’avons de loin préférée à Bangkok.
Nous y avons visité quelques temples, que nous avons ralliés en tuk-tuk, ces sortes de tricycles qui font office de taxi. On a aussi profité de nos nuits sur place pour faire un tour au marché nocturne. Comme à l’accoutumée, c’est l’occasion de déguster des insectes, de chiner des vêtements (gard à la contrefaçon !) ou juste de flâner dans cette ambiance si particulière.
Ce que l’on retient avant tout de notre passage à Chiang Mai, c’est surtout la visite du Wat Pra That Doi Suthep. Situé au sommet d’une montagne, le temple est sublime et a le mérite d’offrir une superbe vue sur la ville. On se rappelle encore des marches qu’il a fallu gravir pour arriver en haut ^^.

Enfin dernier souvenir et pas des moindres, la visite d’un camp d’éléphants. Pour sur, si c’était à refaire, on ne le referait pas. Aujourd’hui avec du recul et en étant un peu mieux informés, étant donné les controverses sur les conditions d’élevages de ces pauvres bêtes, on boycotterait surement cette partie du voyage. Mais à l’époque, nous étions un peu moins sensibilisés, nous avions donc accepté l’activité du jour qui était une balade sur le dos d’un pachyderme, suivie d’un spectacle donné par ces derniers. Si la balade secoue un peu, c’était par contre assez impressionnant de constater à quel point les éléphants sont des êtres intelligents. Une bonne raison de militer pour leur protection.

Jour 11 à 14 : Cha Am

Avant de reprendre l’avion, nous avions quelques jours de prévus dans une station balnéaire à Cham am. Pour nous y rendre, nous avons voyagé de nuit via le train-couchette. Si nous appréhendions ce trajet, je dois dire que j’en garde un bon souvenir :). Nous étions tellement fatigués du séjour et des longues heures de route que l’on avalait tous les jours, que nous avons dormis comme des loirs !

Concernant Cha Am, il n’y a pas grand-chose à en dire. C’est l’ancienne station balnéaire de la famille royale. Il y a peu à faire mis à part de la piscine ou de la plage. D’ailleurs en parlant de la plage, nous sommes bien loin des étendues de sable blanc des îles du sud de la Thaïlande ! Au contraire, c’était plutôt sale. Nous nous sommes donc contentés de rester à l’hôtel pour nous reposer après ces derniers jours éreintants.

Si l’on devait résumer notre voyage en Thaïlande, je dirais que le bilan est clairement mitigé. D’une part, le pays est très sympa, mais d’autre part, je pense que nous ne l’avons pas complètement apprécié à cause du format du voyage.
Le voyage en groupe, c’était une première pour nous et probablement une dernière ! Si nous avions l’avantage d’avoir un guide constamment avec nous notamment pour la barrière de la langue, nous avions aussi à supporter tout un groupe de personnes avec nous. Et surtout, le rythme du voyage organisé était bien trop rapide ! Nous avons dû faire des kilomètres et des kilomètres chaque jour.
Bref, j’espère quand même que l’on aura réussi a vous faire voyager un peu avec cet article. L’itinéraire en soi n’est pas mauvais et si nous avions un conseil à donner, ce serait de s’en inspirer et de le faire à son rythme afin d’en profiter comme il se doit.

Voyagement vôtre
Catégorie: Récit, Thailande

Vos commentaires

Me notifier
avatar
Aurore
Invité

Ah mince, oui le voyage en groupe ce n’est pas non plus ma tasse de thé non plus mais au moins vous avez fait des étapes moins touristiques, qu’habituellement les gens zappent. On atterit à Bangkok le 2, j’irai bien à Lopburi, j’espère pouvoir faire l’AR car on a notre chambre à Bangkok jusqu’au 5 et après on se rend à Kho Tao !
Belle journée 🙂