Voyagement vôtre » Parc Oméga : la découverte de la faune canadienne

Parc Oméga : la découverte de la faune canadienne

Salut les voyageurs,

Fin juin, nous avons profité du long week-end de la Saint-Jean-Baptiste pour aller faire un tour du côté du parc Oméga dans l’Outaouais. On voulait initialement y aller en hiver, car on était totalement tombé sous le charme de photos de ses paysages enneigés, mais le besoin de sortir de Montréal et d’aller découvrir la faune locale aura eu raison de nous. Finalement, même à cette période, le parc est vraiment sympa et l’on a donc voulu vous partager notre expérience.

Le parc Oméga, c’est quoi ?

Situé dans le petit village de Montebello, le parc Oméga est une formule unique au Québec. Il s’agit d’un parcours en voiture d’une quinzaine de kilomètres de type parc Safari, assez similaire au parc Bearizona que nous avions visité aux États-Unis.

Sur plus de 2 200 acres, le parc vous propose donc de découvrir pas moins de 20 espèces différentes vivant en liberté dans leur habitat naturel. Pas d’animaux exotiques ici, on observe uniquement la faune canadienne, à savoir des bisons, wapitis, ours, daims, cerfs, sangliers, loups, orignaux, etc.

parc omega

Le déroulement du tracé.

Arrivés aux alentours de 9 h du matin, nous nous sommes lancés sur le parcours à la fraîche, armés de notre sac de cinq kilos de carottes achetées au préalable pour nourrir les animaux. Notez que le parc en vend également, mais ils sont beaucoup plus petits et plus chers que celui que nous avions pris à l’épicerie.

Le trajet est divisé en 5 secteurs : la forêt, la prairie, la région boréale, la montagne et le lac. Dès l’entrée, on se fait alpaguer par une armada de wapitis, qui bloque littéralement la route pour récupérer des carottes. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont bien organisés pour vous dépouiller.

On s’enfonce ensuite dans la forêt, où l’on croise successivement des wapitis, des cerfs et des sangliers. Ces dernières espèces sont beaucoup moins oppressantes que les wapitis et l’on peut donc profiter tranquillement des beaux paysages. D’ailleurs, on vous conseille de vous brancher sur la radio FM 90.1, qui est gérée par le parc et qui vous donne pas mal d’informations et d’anecdotes tout au long du parcours.

parc omega - cerf
parc omega - cerf 2

On rentre ensuite dans la partie dédiée aux loups noirs. Là, on est un peu déçu de ce que l’on a sous les yeux. Les animaux ne sont évidemment pas en liberté comme les wapitis, mais dans des enclos, qui ne se révèlent pas d’une très grande superficie. On s’éloigne sensiblement de la promesse du parc sur ce point.

En continuant notre route, on entre dans la partie prairie et l’on croise nos premiers bisons. Eux n’ont pas à se plaindre, ils ont clairement un bel espace qui leur est attribué. Cela contraste d’autant plus avec les zones suivantes dédiées aux caribous, bœufs musqués, coyotes, orignaux, loups et renards arctiques, où l’on se fera la même réflexion que devant l’enclos des loups noirs sur les petites superficies des terrains.

Le parcours en voiture se termine sur la vallée des ours, où il est possible d’observer plusieurs espèces en été (puisqu’ils hibernent en hiver). Là encore, l’espace manque un peu et l’on ne s’attardera pas plus que cela.

parc omega - ours
parc omega - loup blanc

Les activités connexes.

À deux occasions, le parc vous propose de sortir du tracé voiture pour vous dégourdir les jambes sur des sentiers d’interprétation : l’aire de la colonisation et l’aire des premières nations.

La première regroupe les estrades, où ont lieu les animations sur les loups et les rapaces, ainsi qu’une ferme (où il est donc possible de découvrir les animaux de celle-ci), une cabane à sucre, un poste de traite et une cabane enchantée. Pour notre part, nous avons fait un tour rapide dans les deux derniers points, mais étions surtout là pour les animations avec les animaux.

On a beaucoup aimé celle avec les loups gris, qui nous a permis d’en apprendre davantage sur leur fonctionnement et sur les rôles de chacun au sein de la meute. L’animateur est bilingue et maîtrise vraiment son sujet. Contrairement à ce qu’on avait pu lire, on n’a pas eu le sentiment que les animaux étaient utilisés pour amuser la galerie en échange de nourriture. On a par contre, un peu moins apprécié l’activité avec les rapaces, qui allait plus dans ce sens à nos yeux. À noter qu’il est également possible de donner à manger aux chevreuils lors de vos arrêts sur les aires. Il y en a même un qui a essayé d’embarquer notre poutine.

parc omega - loup
parc omega - loup 2
parc omega - aigle

L’aire des premières nations abrite elle le lac des truites et un circuit jalonné de totems retraçant l’histoire des onze premières nations amérindiennes. Le lieu est magnifique et rend la promenade vraiment très agréable. Rien à redire là-dessus.

parc omega - lac aux truites

Les informations pratiques.

La beauté du parc est qu’il est ouvert aux visiteurs toute l’année : il est donc possible de le découvrir aux différentes saisons. Pour connaître ses horaires et tarifs, on vous invite à consulter son site Internet. À savoir que ceux-ci changent en fonction des périodes. En haute saison comme nous, le prix est de 35 CAD par personne taxes incluses, mais en hiver il est souvent divisé par deux. Il est également possible de trouver plusieurs bons plans sur Groupon pendant la période hivernale.

Une journée est largement suffisante à nos yeux pour profiter du parc, mais si vous souhaitez prolonger l’expérience, ce dernier propose aussi plusieurs types d’hébergements, comme des cabanes en bois, des tentes ou des tipis.

Voilà ce qu’il en est pour notre escapade au parc Oméga. On a globalement apprécié celle-ci, même si l’on déplore que la promesse du parc ne soit pas entièrement tenue : une grande partie de celui-ci s’assimile plus à un zoo et certains animaux manquent de place. On s’interroge également sur l’empreinte écologique laissée par ces « trop nombreuses » voitures… Quoi qu’il en soit si vous décidez de voir cela par vos propres yeux et que l’on avait un dernier conseil à vous donner, ce serait d’y aller comme nous à l’ouverture. Il n’y avait presque personne et l’on a vraiment pu profiter des animaux rien que pour nous. On a voulu refaire un tour plus tard avant de partir, et le fait qu’il y ait des voitures partout a rendu notre seconde expérience beaucoup moins agréable.

On espère que cet article vous a plu. Comme d’habitude, si vous avez des questions, laissez-nous un petit commentaire, on se fera un plaisir d’y répondre.

À très vite pour la suite de nos aventures au Canada.

Voyagement vôtre
Catégorie: Canada, Expatriation, Photographie, Récit

Vos commentaires

avatar
  Subscribe  
Me notifier