Mont-Tremblant : 2 jours sur le sommet des Laurentides

Hello les voyageurs,

Après avoir bien profité de la folie de l’été montréalais (et de l’automne), on profite des premiers flocons de neige pour vous retrouver ici et vous partager les récits de nos escapades de ces derniers mois dans les parcs nationaux québécois.

Le premier de cette série n’est autre que le très célèbre Parc national du Mont-Tremblant. Situé à 1 h 30 de Montréal dans la région des Laurentides, le Mont-Tremblant est selon de nombreux expats, la première destination que l’on choisit pour s’évader un peu de Montréal. En bons petits soldats, nous n’avons pas dérogé à la règle et avons mis le cap sur celui-ci lors du week-end prolongé des Patriotes à la fin mai.

Parc national du Mont-Tremblant

Que faire au Mont-Tremblant ?

Le parc est le plus vaste du réseau SEPAQ et est divisé en pas moins de 4 secteurs. Été comme hiver, un tas d’activités y sont proposées et il y en a pour tous les goûts.

Ces temps-ci, avec l’arrivée des premières neiges, ce sont les skieurs qui vont être à la fête. En effet, le village du Mont-Tremblant est réputé pour être une des plus célèbres places au monde pour ce loisir avec plus de 90 pistes à disposition, de nombreuses boutiques et plusieurs restaurants. Pour ceux comme nous qui ne skient pas, comme bien des endroits au Québec, tout le panel d’activité hivernale y est disponible : randonnée, raquette, ski de fond…

Mais si vous craignez le froid ou si vous y passez tout simplement à un autre moment de l’année, sachez que le parc offre peut-être encore plus d’activités lorsque les températures sont plus clémentes. Hormis la classique ascension du Mont-Tremblant, on y pratique la luge d’été, le vélo, la pêche, tout type de randonnée, l’observation de la faune et bien plus encore… Durant la saison estivale s’y déroule également Tonga Lumina, un spectacle de sons et lumières le long de la montée du Mont-Tremblant. Pour avoir fait Foresta Lumina dans les Cantons de l’Est, on est certain que ça vaut le coup.

La vue du sommet du Mont-Tremblant

Notre expérience

Le secteur de la Diable

Lors de notre séjour, nous avions un peu moins de deux jours sur place, nous avons dû faire des choix parmi tout ce que le parc avait à nous offrir. Nous nous sommes donc dirigés dès notre arrivée vers le secteur de la Diable. On y avait repéré au préalable une boucle de 3 sentiers pédestres (la roche, la corniche et la coulée) d’une longueur totale de 8,2 km de long, offrant 2 points de vue sur le chemin. On a toujours tendance à privilégier les boucles aux sentiers sur lesquels il faut faire demi-tour. La randonnée est annoncée d’un niveau intermédiaire pour une durée d’un peu moins de 3 h. Ce qu’on peut en dire après l’avoir faite, c’est qu’elle n’est pas très difficile et que les points de vue sont plutôt sympas.

Si vous voulez la faire, rien de compliqué. Il vous suffit de vous rendre au centre de découverte du secteur de la Diable, le départ du sentier est juste devant.

Après ça, nous sommes allés voir la chute du Diable. Celle-ci serait la plus impressionnante du coin. Après une courte marche d’approche, on arrive devant ladite cascade. Autant vous dire que l’on n’a pas été transcendés par celle-ci… Loin de nous l’idée de minimiser la chose, car cette dernière reste tout de même plutôt belle, mais après avoir vu les chutes du Niagara ou celle de Montmorency par exemple, on a juste eu un peu plus de mal a être ébahis ^^.

la chute du Diable

Pour terminer la journée, on a pris la direction du village de Mont-Tremblant afin d’aller déposer nos affaires à l’auberge et visiter ce dernier. Nous ne nous étions pas beaucoup renseignés sur celui-ci au préalable et nous avons été agréablement surpris par le charme de l’endroit. On y a découvert de nombreux hôtels et maisons colorées dont les décors étaient plus tirés de Disneyland que d’une station de ski traditionnelle. En bons fans de Mickey, ce n’était pas pour nous déplaire. On a ainsi passé une petite heure à déambuler entre les rues fleuries et les jolies boutiques du village, avant de se chercher une place où manger. C’est à ce moment-là que l’on s’est rendu compte de l’attrait touristique du Mont-Tremblant, car il a été plutôt compliqué de trouver un endroit où il restait de la place pour dîner (oui déjà en plein mois de mai).

le village du Mont-Tremblant

L’ascension du Mont-Tremblant

Au programme du lendemain, nous voulions monter en haut du Mont-Tremblant. Pour ce faire, plusieurs possibilités s’offrent aux visiteurs. Premièrement, il est envisageable de s’y rendre au moyen d’un téléphérique contre une vingtaine de dollars par personne. Étant venus essentiellement pour profiter de la nature, nous avons préféré opter pour un des sentiers menant au sommet. Notre choix s’est porté sur le Sentier Grand Brulé, une randonnée cotée difficile, d’une longueur de 5,8 km pour un dénivelé positif d’un peu moins de 900m. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on n’a pas été déçus. On y a croisé assez peu de monde, on a eu une bonne dose d’activité physique et les décors étaient tops. On a même vu les dernières neiges proches de la fin. En bref, une randonnée que l’on recommanderait.

Une fois au sommet, c’est une peu lunaire. C’est une hauteur de piste de ski, mais sans la neige donc il n’y a pas grand-chose. La vue sur l’autre versant est intéressante, mais ce n’est pas la meilleure. On s’est reposé quelques instants devant et on est vite parti se restaurer dans le seul snack de l’endroit.

Pour la redescente, on a hésité à emprunter la piste de ski : une pente un peu raide, mais assez rapide semblerait-il. N’étant cependant pas certains du début du chemin, on a préféré prendre le téléphérique. Ça nous aura au moins permis d’admirer la vue depuis ce dernier. Mais honnêtement la prochaine fois, on montera et descendra à pied ! 🙂

Le Sentier Grand Brulé
Le Sentier Grand Brulé
le village la vue du sommet du Mont-Tremblant

Où loger ?

La demi-journée étant bien attaquée une fois en bas, on a dû aller récupérer nos affaires à l’hôtel pour se mettre en route en direction de Montréal. Concernant celui-ci, on a vraiment été contents de notre choix. Nous avons séjourné à l’Auberge Sauvignon. Elle est située à 2 minutes en voiture du village de Mont-Tremblant en bordure du lac Tremblant. Pour 160 CAD la nuit, petit déjeuner compris, nous avons passé un super séjour. Il y avait même un jacuzzi à l’extérieur, mais nous n’avions malheureusement pas nos maillots. On y retournerait sans hésitation !

Auberge Sauvignon

Informations pratiques

Avant de vous abandonner, on tenait juste à vous donner quelques informations en vrac qui peuvent vous être utiles si vous décidez de faire une visite au parc du Mont-Tremblant.

  • Le prix d’entrée du parc est de 8.60CAD par personne et par jour.
  • Les dates de Tonga Lumina vont de début juin à la mi-octobre (du 8 juin au 14 octobre en 2018). C’est d’ailleurs pour ça que l’on n’a pas pu le faire. Le billet coûte quant à lui 28CAD par personne.

Et voilà, c’est tout pour notre trop court passage au Mont-Tremblant. Si vous avez des questions, la zone commentaire est votre meilleure amie 😉 À bientôt et portez-vous bien !

Voyagement vôtre
Catégorie: Canada, Expatriation, Récit
avatar
  Subscribe  
Me notifier