Mexique : Tulum, la Bohême de la Riviera Maya

Hello les voyageurs,

On vous retrouve aujourd’hui pour poursuivre notre série d’articles sur notre périple au Mexique avec la deuxième étape de celui-ci : Tulum, la Bohême de la Riviera Maya.

Nous sommes arrivés à Tulum en fin d’après-midi. Il s’agissait probablement de l’une des escales que nous attendions le plus et la première traversée de la ville pour rejoindre notre Airbnb ne nous a pas laissé un souvenir impérissable. Heureusement, notre pied-à-terre pour ces prochains jours est à tomber et nous rebooste un peu.

En prenant connaissance des lieux, on constate vite que Tulum est divisée en 3 zones bien distinctes : le site archéologique, la plage et la ville (El Pueblo). C’est dans ce dernier que nous avons choisi de loger pour nous trouver au cœur des commodités (et économiser quelques dollars par rapport aux hôtels situés en bord de mer, il faut bien le reconnaître).

Après s’être débarbouillés, on part donc à la découverte de la localité en vue de chercher un coin où se restaurer. Notre première impression se confirme: celle-ci n’est pas vraiment très charmante, mais elle en demeure l’endroit idéal pour manger et boire un verre pour pas trop cher. Il semblerait que le côté plage soit beaucoup plus attrayant, mais que les prix qui y sont pratiqués n’ont rien à envier à ceux que l’on trouve en France (ou en Amérique du Nord dans notre cas). Si vous cherchez une bonne adresse où dîner, notre hôte nous avait recommandé le restaurant Tres Galeones, que nous avons beaucoup apprécié.

Petit point positif tout de même : malgré les nombreux touristes, l’ambiance à Tulum nous a paru beaucoup plus cool et authentique qu’à Playa del Carmen. On pense cependant que l’on a cette image-là, car on a passé beaucoup plus de temps dans la ville avec des locaux que sur le bord de mer avec des vacanciers. Notre avis serait peut-être différent si nous avions logé dans un hôtel vers la plage.

Ciel de Tulum

Où dormir à Tulum ?

Nous avions réservé deux nuits dans le Airbnb de Solera pour notre escale à Tulum. Rien à redire, tout était parfait. Les chambres sont neuves, bien décorées et très spacieuses. Mais ce qui nous a le plus charmés, ce sont les extérieurs avec cette immense piscine nichée au milieu de la végétation. On y serait bien resté pour toujours, et l’on n’est pas les seuls puisque d’adorables chatons y ont élu domicile. Son unique inconvénient est qu’il est un peu excentré et que l’on est obligé de prendre la voiture dès que l’on veut se déplacer.

Airbnb Tulum

Que faire à Tulum ?

Le site archéologique de Tulum

Les activités à Tulum et dans ses environs sont nombreuses, mais l’attraction phare de la ville c’est bien sûr son site archéologique. Le temps n’était pas vraiment de la partie lors de notre séjour, nous avons donc profité d’une petite accalmie pour filer visiter les ruines. Le ciel était chargé, mais cela n’enlevait rien à la beauté des lieux. On a beaucoup apprécié se promener au milieu des différents édifices, qui sont vraiment bien conservés, notamment celui de El Castillo et l’on a même bénéficié d’une éclaircie pour contempler la sublime vue sur la mer des Caraïbes. Il n’y a définitivement pas d’endroit plus paradisiaque pour construire un temple.

Pour visiter le site, l’entrée est de 75 pesos/personne (environ 3,50 €), auxquels vous devrez ajouter entre 50 et 100 pesos pour le parking. Pour y aller au lever ou au coucher du soleil, il existe des horaires spéciaux : entre 6 h 30 et 8 h et entre 16 h 30 et 18 h 30. L’accès dans ce cas-là revient à 255 pesos/personne (environ 12 €). Il faut bien compter 2 voir 3 h pour en faire le tour et découvrir la plage.

Les ruines de Tulum
Un aigle du Mexique
La plage de Tulum
El Castillo - Ruines de Tulum

Les cénotes : Gran Cenote et Dos Ojos

La région abrite de nombreux cénotes tous plus impressionnants les uns que les autres. Nous avions prévu d’en explorer quelques-uns, mais une pluie tropicale s’est abattue sur nous à peine sortis des ruines. Nous avons donc dû changer nos plans, mais voici ceux que nous avions repéré si vous vous trouvez dans le coin.

Le premier est le Gran Cenote, qui a l’air semi-ouvert/fermé et où il est possible de voir des tortues. Nous avions très envie de le visiter, mais étant donné qu’il comprenait une grosse partie en extérieur, nous étions moyennement chauds pour nous baigner sous cette averse. Comptez 180 pesos/personne pour celui-ci (environ 8,50 €).

Le deuxième est le Cenote Dos Ojos dans lequel nous avons fait un bref passage. Celui-ci est pour le coup complètement à l’intérieur d’une grotte. Il a l’air très beau et très impressionnant, mais semble plus destiné aux individus pratiquant la plongée, ce que nous ne sommes pas. Nous avons donc préféré ne pas nous y attarder plus que ça, car le prix est assez conséquent à côté des autres et nous avons eu peur d’être déçus (350 pesos/personne de mémoire soit environ 16 €).

Gran Cenote
Cenote Dos Ojos

Le site archéologique de Cobá

Après avoir changé d’idée et laissé tomber l’option cénote, nous avons décidé d’aller explorer le site archéologique de Cobá, situé à une quarantaine de kilomètres de Tulum. De ce qu’on a pu lire, les ruines comptent parmi les plus importantes de la péninsule du Yucatán et ne peuvent être comparées qu’avec celles de l’éternelle rivale Chichén Itzá. Le lieu n’est pas aussi grand que ceux que nous visiterons par la suite, mais est tout de même digne d’intérêt. Contrairement à Chichén Itzá, on peut ici grimper sur les pyramides, notamment la plus connue d’entre elles Nohoch Mul. Autant vous dire que si la montée s’est bien passée, la descente nous a vraiment fait peur. Heureusement que l’on s’y est habitué pour les suivantes.

Comme pour les ruines de Tulum, l’entrée du site archéologique de Cobá est de 75 pesos/personne, auxquels vous devrez ajouter 50 pesos pour le parking.

Pyramide de Coba
La vue de la pyramide de Coba

La réserve de la biosphère de Sian Ka’an

Nous avons dédié notre seconde journée à Tulum à la visite de la réserve de la biosphère de Sian Ka’an, « Là où naît le ciel » en maya. Cette activité est probablement l’une de celle que nous attendions le plus. Située à une vingtaine de kilomètres de Tulum, la zone est l’endroit idéal pour découvrir ce que la nature mexicaine a de mieux à offrir, à travers 528 000 hectares partagés entre la jungle, les lagunes et la mer. Ce n’est pas pour rien qu’elle est d’ailleurs classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987.

Notre journée a ainsi commencé par l’exploration du site archéologique de Muyil, datant de 350 av. J.-C., qui est perdu au milieu de la jungle environnante. La pyramide n’est probablement pas la plus impressionnante que l’on ait vue, mais son côté abandonné, lui confère une aura particulière. Notre route se poursuit ensuite avec la traversée d’un sentier aménagé au cœur de la forêt tropicale. On se déplace sur un ponton en bois qui nous mène entre les marais à la découverte des différentes espèces de faune (plus de 300 types d’oiseaux) et de flore (dont plusieurs variétés endémiques).  Au cours du trajet se dresse une haute tour en bois que nous escaladons par le biais d’escaliers assez raides. La récompense en haut est tout bonnement exceptionnelle avec une vue à 360 degrés sur la réserve.

Muyil
Le sentier de la biosphère - réserve naturelle de Sian Ka'an
Le sentier de la biosphère - réserve naturelle de Sian Ka'an

Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises, puisque le chemin débouche sur la lagune, où nous avons embarqué avec notre guide Mario à bord d’une lancha pour aller nous promener dans la mangrove. Nous naviguons sur des eaux sublimes aux nuances de bleu et vert turquoise jusqu’au moment où Mario nous informe qu’il est le moment de se mettre en mode flottaison ! Après un petit apprentissage de « comment flotter avec son gilet de sauvetage à l’envers », on pénètre dans l’eau cristalline (et un peu fraîche) et l’on se laisse porter pendant une bonne demi-heure par le courant au milieu de la mangrove. On était légèrement sceptique au début, mais finalement on a adoré cette expérience.

De retour sur la plage, on rebrousse chemin pour retrouver notre voiture, encore tout émoustillé du moment que l’on vient de vivre. On ne peut que vous recommander de visiter cette réserve si vous vous trouvez dans les alentours : c’est clairement l’un de nos meilleurs souvenirs du Mexique. Si cela vous tente également, sachez qu’il faut compter 75 pesos/personne pour le site archéologique de Muyil (environ 3,50 €), 50 pesos/personne pour le sentier de la biosphère (environ 2,50 €) et 700 pesos/personne pour le tour de lancha sur la mangrove (environ 35 €).

La mangrove de la réserve naturelle de Sian Ka'an
La lagune de la réserve naturelle de Sian Ka'an
La jungle de la réserve naturelle de Sian Ka'an

Vous l’aurez compris malgré un centre-ville dénué de charme, Tulum regorge de nombreuses merveilles et nous semble être une étape indispensable dans un road trip dans le Yucatán. Et vous, vous avez déjà visité Tulum et ses alentours ou vous souhaitez y aller ? Dites-le-nous dans les commentaires. 🙂

On vous retrouve très vite avec un nouvel article sur notre coup de cœur mexicain : Bacalar.

Voyagement Vôtre

2019-07-08T22:11:30+01:00 25 avril 2019|Amérique, Mexique, Récit, Road trip|0 commentaire

Laisser un commentaire