Mexique : Mérida et les cénotes X-Batun et Dzonbacal

Hello les voyageurs,

Après les jolies découvertes de Campeche, Uxmal et l’Hacienda sans Pedro Ochil, nous avons mis le cap sur Mérida et ses cénotes environnants. De beaux lieux que nous tenions à vous partager de nouveau par ici.

Visite de la palpitante cité de Mérida.

Surnommée « Cité blanche » en raison de ses maisons coloniales en pierre calcaire, Mérida est la capitale de l’état du Yucatán et de surcroît la ville la plus importante de la péninsule avec près d’un million d’habitants. On découvre là encore une nouvelle facette du Mexique avec une agglomération bouillonnante où s’entremêlent la tradition et la modernité. Autant vous dire que Mérida est bien différente des localités assez calmes que nous avions visitées jusque-là.

Merida

À première vue, Mérida ne possède pas un immense attrait touristique et pourtant il s’agit de l’un des plus grands centres historiques des Amériques grâce à son riche patrimoine maya et colonial. Le premier témoin de cela est le parc de la Plaza Grande où l’on peut admirer la cathédrale San Ildefonso, la Maison de Montejo et le Palais du Gouvernement et de la Présidence municipale. La place est encadrée par de beaux arbres et l’on peut y photographier le célèbre « Mérida » en lettres colorées. Nous avons visité celle-ci un dimanche et elle était de ce fait très animée par un immense marché composé de stands d’artisanat et de street food. À cette occasion, nous avons d’ailleurs pu goûter à la Marquesita, une crêpe gaufrée avec du fromage râpé et du Nutella/de la confiture, tout en contemplant les spectacles de rue et de danses traditionnelles.

Pour ceux qui aiment les musées, certains se trouvent également aux abords du centre, dont celui de l’Architecture Maya, celui de la Gastronomie Yucatèque et celui de la Région du Yucatán. Nous n’avons pas eu le temps de les faire, mais nous avons lu de bons retours dessus.

Nous avons terminé notre journée par une promenade au Paseo de Montejo, l’avenue des Champs-Élysées locale, qui est le quartier huppé de la ville. Celui-ci est le témoin de l’âge d’or du Yucatán, lorsque les riches propriétaires des haciendas se sont fait construire des palais extravagants au début du XXe siècle.

Où manger et où dormir à Mérida ?

Comme Campeche, Mérida compte de nombreux hôtels peu onéreux et il est donc relativement facile d’y trouver un endroit où passer la nuit. À notre grande surprise, il est même possible de séjourner dans de très beaux lieux pour des prix très raisonnables si l’on s’y prend un peu en avance. De notre côté, nous avions eu un coup de cœur pour le Airbnb de Liliana, que nous avons loué pendant deux jours pour explorer la ville et ses alentours comme bon nous semble. L’appartement est conforme aux photos, on a juste eu de petits problèmes de communication avec notre hôte pour rentrer dans le logement. Ce léger souci résolu nous avons beaucoup apprécié notre expérience, notamment notre rencontre avec Edouardo, un charmant monsieur de 80 printemps qui était chargé d’entretenir la propriété.

Au niveau des sorties, Mérida compte comme toute grande ville, de nombreuses bonnes adresses et nous avons pu en répertorier quelques-unes. La première est la Negrita Cantina, un bar typiquement mexicain à l’ambiance folle et aux cocktails défiants toute concurrence. Pour faire simple, la jarre d’un litre de mojito (ou autre mélange) est à seulement 100 pesos (4,50 €). Autant vous dire que l’endroit est aussi connu des locaux que des touristes et que l’on vous recommande d’y faire une halte malgré la foule.

Pour éponger cela, on vous conseille par la suite d’aller vous restaurer au Mercado 60, un immense marché, où il est possible de déguster des plats du monde entier (cuisine italienne, brésilienne, argentine, mexicaine évidemment…). Vous commandez votre repas dans l’une des cabanes et vous pouvez ensuite vous asseoir sur l’une des nombreuses tables du milieu pour manger. La place est très conviviale et l’on a beaucoup apprécié y découvrir la vie locale de Mérida.

La Negrita Merida

Baignades dans les plus beaux cénotes de notre road trip.

Le lendemain matin, nous avons mis le cap sur San Antonio de Mulix, une petite commune à 50 km de Mérida, connue pour abriter les cénotes X’batun et Dzonbacal. Après une heure de route, nous entrons dans le village, où il faut s’enregistrer et payer la somme de 100 pesos par personne pour accéder aux lieux. S’en suivent deux kilomètres de chemin de terre pour atteindre le premier d’entre eux : X-Batun.

Autant vous dire que nous sommes immédiatement tombés sous le charme de celui-ci. C’est de loin le plus beau cénote que l’on ait vu durant nos voyages. Sa végétation incroyable et son eau d’un bleu émeraude en font un lieu paradisiaque, dont on a pu profiter sans trop de monde.

Après une bonne heure passée à barboter dans ce décor surréaliste, on reprend la route vers le deuxième cénote du coin : Dzonbacal. Celui-ci est un peu différent de X-Batun, puisqu’il s’agit d’une grotte fermée alors que le précédent était à ciel ouvert. Son eau est également d’un bleu incroyable et à notre grand étonnement à une température parfaite. On profite donc du fait d’être littéralement seuls au monde pour explorer ce nouveau lieu exceptionnel.

On pense que vous l’avez compris à la lecture de ses lignes, nous avons adoré ces deux cénotes perdus en pleine nature. Contrairement à ceux que nous avions pu voir précédemment et qui étaient un peu trop aménagés à notre goût, ceux-ci ne nous ont clairement pas déçus. En outre, le fait que ces derniers soient assez méconnus et moins faciles d’accès que d’autres, leur ajoute un cachet supplémentaire et l’on se sent comme privilégié de pouvoir profiter de ces lieux magnifiques rien que pour soi.

Si vous disposez d’un peu plus de temps que nous à Mérida, il est aussi possible de visiter dans ses alentours le cénote Kankirixche, les trois cénotes de Cuzamá et les cénotes de Noh-Mozon et Nayah à Pixyá. Nous n’avions jamais entendu parler du premier avant de partir et ceux de Cuzamá ne nous attiraient pas trop, car ils impliquent « l’exploitation » de chevaux pour rejoindre les grottes et nous voulons essayer d’éviter d’encourager ce genre de pratique. Les deux derniers par contre nous intéressaient beaucoup, mais il semblerait qu’une colonie de moustiques y avait élu domicile pendant notre séjour. Pensez à vérifier ce point si l’expérience vous tente.

Pour conclure, vous l’aurez compris, nous avons beaucoup aimé ces nouvelles étapes de notre voyage. Mérida est une ville passionnante et l’on vous conseille d’y rester au moins 2 jours pour vous imprégner de l’ambiance et explorer tous ses trésors. Les cénotes X’batun et Dzonbacal sont eux définitivement nos préférés et l’on vous recommande vivement de découvrir ces lieux incroyables. Votre visite aide par ailleurs à soutenir la communauté de San Antonio de Mulix. C’est sur ces derniers mots que nous allons clôturer ce billet. Comme d’habitude, vous pouvez nous laisser un petit commentaire si vous avez des questions ou si vous souhaitez réagir à cet article.

On vous dit à très vite pour la suite de nos aventures mexicaines.

Voyagement Vôtre

2019-06-09T16:40:45+01:00 9 juin 2019|Amérique, Mexique, Récit, Road trip|0 commentaire

Laisser un commentaire