Mexique : la réserve de Rio Lagartos & le lac rose de Las Coloradas

Hello les voyageurs,

Après les belles découvertes d’Izamal, Chichén Itzá et des cénotes Xkekén et Samulá, nous avons pris la direction du nord de la péninsule pour aller explorer la réserve de biosphère de Rio Lagartos, un petit village de pêcheurs à la faune exceptionnelle.

Comment visiter la réserve de Rio Lagartos ?

Située à deux heures de route au nord de Valladolid, Rio Lagartos est une ville côtière qui abrite la réserve naturelle du même nom. Celle-ci est particulièrement réputée pour être le lieu de vie de la majorité des flamants roses présents dans la péninsule et nous ne pouvions pas envisager un voyage dans cette région sans rendre visite à ces magnifiques oiseaux.

Nous sommes donc arrivés en fin d’après-midi à Rio Lagartos et sommes directement allés réserver une excursion pour le lendemain matin avec l’agence Rio Lagartos Adventures, que nous avions repérée sur Internet.

Nous avons opté pour un tour de 3 h à bord d’un bateau pouvant contenir de 2 à 6 personnes avec un guide francophone. La prestation s’élève à 3000 pesos/embarcation (environ 140 €), un tarif qui peut paraître important pour le Mexique. Cependant, il faut savoir que cela ne fait pas de différence que vous soyez 2 ou 6 individus et vous avez donc l’opportunité de vous chercher des compagnons de route. Rio Lagartos Adventures propose également un tour de 2 h, un peu moins cher, mais plus rapide.

Il faut aussi savoir qu’il est possible de trouver beaucoup moins onéreux directement sur le port, car de nombreux pêcheurs offrent de vous emmener visiter les mêmes spots. On a discuté avec plusieurs groupes de Français, qui nous ont confirmé avoir négocié avec certains et avoir payé presque deux fois moins que nous. Cependant, en ayant regardé agir certains de ces « concurrents », nous avons constaté que la prestation ne semble pas similaire à celle que nous avons vécue pour plusieurs points. Le premier est que l’expérience nous paraît moins enrichissante de la sorte, puisque les marins croisés s’exprimaient uniquement en espagnol et si vous ne parlez pas la langue, ils ne vous fourniront pas beaucoup d’informations sur les espèces rencontrées. Le second est qu’elle nous apparaît également un peu moins éthique et respectueuse de la faune environnante. À plusieurs moments, il est arrivé que notre guide s’arrête à un endroit et nous dise de patienter, car un animal allait sortir de la mangrove. À l’inverse, on a constaté que plusieurs pêcheurs les attiraient avec de la nourriture pour les faire approcher. Leur prestation étant plus rapide, ils n’ont pas forcément le temps d’attendre que ces derniers viennent d’eux-mêmes. Finalement, on trouve ce genre de pratiques un peu dommageables et l’on essaye le plus possible d’éviter de les encourager. À vous de voir par la suite, ce qui correspond le plus à vos principes, mais on vous recommande les yeux fermés de passer par une agence un peu plus chère, mais respectueuse de l’environnement comme la nôtre.

Notre excursion dans la réserve de Rio Lagartos.

Le lendemain, nous avions donc rendez-vous à 7 h devant le restaurant Ria Maya avec Angel Tabasco, notre guide francophone. Nous avions choisi cet horaire, car nous voulions bénéficier de la jolie lumière du lever de soleil, mais aussi parce que l’on s’est dit que les animaux seraient surement plus nombreux à cette heure matinale.

À peine avions-nous quitté le quai, que nous rencontrions déjà nos premiers pélicans et cormorans, perchés sur des bateaux de pêche. Notre guide nous explique comment les reconnaître et les différencier, notamment au niveau des particularités liées à leurs plumages. En parallèle, il nous apprend comment identifier les divers types de mangroves. On se rend compte qu’il connaît énormément de choses sur la faune et la flore du coin et c’est un plaisir d’échanger avec lui. S’en suivent d’autres espèces d’oiseaux avec des hérons cendrés, blancs et même bleus, des spatules roses, des vautours et des cigognes avant que l’on arrive au spot des fameux flamants roses.

On descend du bateau et l’on se rapproche un peu. Des dizaines de couples de flamants se promènent sous nos yeux. Leurs plumages flamboyants contrastent avec le bleu turquoise de la mer dans un cadre idyllique.

On reprend notre embarcation et notre guide s’arrête près du fameux lac de Las Coloradas, des salines industrielles. Elles doivent leur couleur rose à la présence de planctons contenant du carotène, de crevettes et de racines de plantes rouges vivant à l’intérieur. On est un peu déçus de voir que la teinte du lac n’est pas aussi vive que ce à quoi l’on s’attendait, mais on sait qu’il existe un autre spot plus connu que nous avons décidé de visiter plus tard.

Le dernier arrêt de notre excursion a lieu sur une plage d’argile où notre guide nous propose d’essayer le fameux bain maya. Il creuse donc un trou dans le sol pour extraire de la matière, avec laquelle nous nous enduisons le corps dans le but de nous « purifier » la peau.

Sur le chemin du retour, on croise deux crocodiles, l’un caché dans la mangrove, l’autre en train de se faire dorer la pilule sur une pierre. Et un peu plus loin des ratons laveurs qui s’amusent sur un ponton à quelques mètres des pêcheurs. Ceux-ci semblent encore plus téméraires que ceux de Montréal.

En approchant du port, notre guide s’arrête sur une petite plage pour nous permettre de nous rincer et nous dépose de nouveau devant le Ria Maya. Vous l’aurez compris nous avons adoré notre expérience dans la réserve. La faune et la flore y sont incroyables et nous en avons pris plein les yeux pendant plus de trois heures. Angel était également quelqu’un d’exceptionnel et l’on ne peut que vous recommander de recourir à ses services si vous vous trouvez dans la région. La prestation est certes plus chère que celle proposait par un pêcheur lambda, mais vous en aurez pour votre argent.

Coordonnées de Rio Lagartos Adventures
Contact : Diego Nuñez / 9861 00 83 90 / diego2909@yahoo.com
Bureau : (986) 862 0045 / (986) 862 0452
www.riolagartosnaturetours.com

Le lac rose de Las Coloradas.

Après cette fabuleuse sortie en mer, nous nous sommes mis en route vers le lac rose de Las Coloradas. L’aperçu que nous en avons eu le matin ne nous a pas suffi et nous savons (merci Internet) qu’il existe de meilleurs spots pour en profiter.

Nous nous sommes rendus vers des bassins repérés au préalable, où la couleur devait être plus intense, car ils étaient protégés du vent. Première surprise en arrivant, on tombe sur un parking avec un groupe de locaux attendant derrière une barrière. On nous informe que l’on ne peut pas visiter sans guide et que le tarif est donc de 50 pesos/personne (environ 2.50€). On ne vous cache pas notre déception, puisqu’il semble que ce soit impossible de nos jours d’y échapper. Ce n’est pas tant les 50 pesos qui nous dérangent dans la mesure où la somme ne représente pas grand-chose pour nous Européens, mais plus pour le fait qu’un tel site ait été instrumentalisé pour faire toujours plus de profit.

On hésite à rebrousser chemin et à aller voir un autre point de vue que l’on avait repéré sur la route. On a cependant un peu peur de se faire aligner par la « police » en étant sur un terrain privé (et donc de perdre plus d’argent) et l’on se laisse finalement tenter.

Autant le dire, la visite n’est pas franchement intéressante. À part, nous rappelait que l’on ne pouvait pas se baigner, car le lac est une saline et que le sel ronge la peau, nous n’avons rien appris de plus sur ce lieu. La couleur rose de l’eau qui tranche avec le bleu du ciel est cependant fascinante et nous avons quand même pu prendre quelques photos. Mais là encore, nous n’avons pas pu profiter de l’endroit comme nous l’aurions souhaité, car c’est plus le guide qui nous imposait son rythme que l’inverse. En fin de compte, nous avons été un peu déçus de cette expérience, d’autant plus que nous avions choisi la réserve de Rio Lagartos plutôt que celle de Celestún, en partie pour ce lieu. Elle ne s’est vraiment pas révélée à la hauteur et l’on espère que le prochain lac de ce type que nous verrons saura tenir ses promesses.

las coloradas

Où dormir à Rio Lagartos ?

Comme nous l’avons mentionné précédemment, Rio Lagartos est un petit port de pêche, un peu reculé et à la vie très tranquille. Il n’y a pas grand-chose à y faire à part la biosphère et le tourisme n’y ait pas énormément développé. Il y avait deux établissements de disponibles lorsque nous avons fait nos réservations et nous avons donc jeté notre dévolu sur l’hôtel Rio Lagartos. Les chambres y sont correctes bien qu’un peu sommaire et le prix tout à fait raisonnable. Il y a également un restaurant dans l’enceinte, qui est plutôt bon aussi si vous n’avez pas le courage de sortir.

Voilà à peu près tout ce que nous avions à vous dire sur notre excursion à Rio Lagartos. Nous espérons que ce nouveau billet sur notre voyage au Mexique vous a plu et vous sera utile. Comme d’habitude, vous pouvez nous laisser un petit commentaire si vous avez des questions ou si vous souhaitez réagir à cet article.

On vous retrouve très vite pour la dernière étape de notre road trip au Mexique : Holbox.

Voyagement Vôtre

2019-07-08T23:06:27+01:00 23 juin 2019|Amérique, Mexique, Récit, Road trip|0 commentaire

Laisser un commentaire