• Mesa Arch, Canyonlands National Park, Utah, USA

Instant d’Amérique #4 : l’Utah et son célèbre Mighty Five

Hello les voyageurs,

Nous vous retrouvons aujourd’hui pour le quatrième article consacré à notre road trip de trois mois aux États-Unis. Dans celui-ci, nous allons aborder le quatrième état que nous avons exploré au cours de ce voyage : l’Utah.

Pour la petite anecdote, il faut savoir que nous avions déjà visité celui-ci lors de notre précédent road trip en 2016. Nous étions tombés sous le charme de cet état du Sud-Ouest des États-Unis et de ses paysages sauvages, à la fois désertiques et montagneux, ainsi que de ses canyons vertigineux.

Nous avions donc hâte d’explorer ce dernier plus en profondeur. Et quoi de mieux pour cela que de partir à la découverte de son célèbre MIGHTY FIVE, les cinq merveilles de l’Utah (à savoir ses cinq parcs nationaux), tout en nous attardant un peu plus sur les nombreuses pépites environnantes.

Arches National Park

Après la visite d’Aspen, nous avons donc mis le cap sur l’Utah et la petite ville de Moab. Autant vous dire que la route vers l’ouest était magique. Nous avons traversé le plateau du Colorado et celui-ci nous a offert une succession de sublimes paysages oscillant entre les immenses forêts verdoyantes du Colorado et les reliefs désertiques et orangés de l’Utah.

Si le trajet nous avait déjà mis quelques claques visuelles, il n’en était rien à côté de ce que nous nous apprêtions à vivre dans le parc national des Arches.

Fondé en 1971, Arches National Park s’étend sur près de 354 km². Il n’est donc pas d’une très grande superficie, mais il est réputé pour abriter la plus importante concentration d’arches rocheuses naturelles au monde. On en dénombre environ 2000. Autant vous dire que nous avions hâte de découvrir ces dernières au milieu des paysages féériques de l’Utah.

Que faire à Arches National Park ?

La Scenic Drive

Nous avons commencé nos pérégrinations dans le parc par la route panoramique qui traverse celui-ci. Longue de 35 kilomètres, celle-ci est jalonnée par plusieurs points de vue qui permettent de découvrir les nombreuses curiosités de celui-ci.

Le premier point d’intérêt croisé est celui de Park Avenue Viewpoint. Il s’agit d’une concentration d’immenses murs de grès orangés, typique des paysages que l’on peut retrouver en Utah. Un petit trail d’environ 2 miles (3,2 km/aller-retour/1 h 30) permet d’aller se balader au milieu de ces formations rocheuses.

La route se poursuit ensuite vers les points de vue de Sal Mountains et Courthouse Towers. Toujours pas d’arches à l’horizon, mais nous avons trouvé que ces premiers points de vue ressemblaient beaucoup au parc de Monument Valley.

Park Avenue Viewpoint, Arches National Park, Utah, USA

Windows section

En suivant la route scénique du parc, nous arrivons dans le secteur des « Windows », qui abrite quelques-unes des plus belles arches d’Arches National Park.

Le premier site que l’on découvre est celui de Balanced Rock, un énorme caillou qui tient en équilibre sur un autre bout de roche. Un sentier aménagé de 0,5 km permet d’en faire le tour et de prendre en photo sous différents angles ce symbole de l’Utah.

Balanced Rock, Arches National Park, Utah, USA

Non loin de celui-ci se situe « The Windows Trail » qui nous dévoile certaines des arches les plus connues du parc. D’une longueur de 1,6 km (1 mile/1 heure), cette boucle permet en effet de découvrir Turret Arch et the Windows, qui se composent de deux arches qui paraissent presque symétriques.

Nous avons terminé notre visite de ce secteur par la sublime Double Arch, deux arches massives reliées entre elles. Pour la petite anecdote, cette arche est la première image du film Indiana Jones et la Dernière Croisade. Un court sentier de 1,3 km (0,8 mile/30 minutes) permet de se rendre au cœur de cette formation spectaculaire pour en apprécier tous les détails.

Delicate Arch

Nous avons consacré la deuxième partie de notre journée à la visite de l’arche la plus célèbre du parc : Delicate Arch.

Celle-ci est visible depuis un point de vue dans la vallée, qui soyons honnêtes, permet effectivement de voir celle-ci, mais en version microscopique. Selon nous, ce point de vue ne vaut pas vraiment le coup, surtout si vous êtes pressés.

Direction donc le Delicate Arch Trail, un sentier de 5 km aller-retour (3 miles/intensité moyenne) qui conduit directement au pied de l’arche. C’est clairement LA randonnée à faire dans le parc.

Delicate Arch, Arches National Park, Utah, USA

On ne vous cache pas que l’on reste un peu étonnés par les indications concernant la difficulté et la durée communiquées par les différents guides, car celles-ci ne sont pas du tout représentatives de notre expérience. La plupart d’entre eux annoncent effectivement une randonnée intensive de 3 h minimum alors que pour notre part, nous avons dû atteindre le sommet en 30 ou 45 minutes et sommes redescendus bien plus rapidement. Peut-être comptent-ils le temps passé en haut… Quoi qu’il en soit, ne vous laissez pas impressionner. Le sentier est largement accessible et il serait dommage de manquer l’emblème de l’Utah.

Nous avons tellement aimé ce lieu que nous y sommes allés deux journées de suite pour admirer le sunset et les étoiles. La lumière dorée qui vient illuminer l’arche est un moment inoubliable. Mais que dire des deux soirées, où nous avons pu nous initier au stargazing et contempler la Voie lactée traversait cette sublime roche. C’est clairement une option que nous vous conseillons de prendre en compte si vous êtes passionnés de photographie.

Devil’s Garden

Le lendemain matin, nous sommes partis randonner sur le plus beau sentier du parc : le Devil’s Garden Trail. D’une longueur de 6,7 km A/R (4,2 miles/3 h/difficulté moyenne), celui-ci traverse de sublimes paysages et offre des panoramas à couper le souffle sur le plateau du Colorado. Il permet également de croiser de nombreuses arches, dont Tunnel Arch, Landscape Arch la plus grande arche du monde d’une longueur de 89 mètres, Partition Arch ou Navajo Arch.

Mais ce n’est pas tout. Celui-ci mène aussi à l’une des plus belles arches du parc : Double O Arch, qui se compose de deux arches juxtaposées qui forment deux « O » presque parfaits. Très peu de gens ont l’air d’emprunter ce trail et on a trouvé cela vraiment très agréable de pouvoir profiter de ce lieu incroyable rien que pour nous.

Nous avons fait le choix de prolonger un petit peu notre randonnée en optant pour le Primitive Trail pour le retour. Celui-ci rajoute environ 3 miles au chemin initial et il faut bien compter 2 heures pour le faire en entier. Le sentier est un peu plus difficile, car il nécessite de crapahuter à certains endroits et la dernière partie dans le sable est assez éprouvante. Cela reste cependant une très belle expérience, si votre condition physique le permet.

Double O Arch, Arches National Park, Utah, USA

Informations pratiques

Tarif d’entrée au parc

Le prix d’entrée du parc national des Arches est de 15 $ pour une personne seule ou 30 $ pour un véhicule (jusqu’à 15 personnes).

Si vous avez prévu de visiter d’autres parcs nationaux du NPS, Arches National Park est bien sûr inclus dans le Pass America the Beautiful (80 $).

Les horaires du parc

Le parc national des Arches est ouvert 24 h/24 h et ce tous les jours de l’année. Le lieu étant très fréquenté entre mars et octobre, il est recommandé d’entrer dans celui-ci avant 8 h ou après 15 h pour éviter la circulation. En termes de durée, deux jours nous semblent parfaits pour bien profiter.

La meilleure saison pour visiter ?

Le plateau du Colorado, dont fait partie le parc national des Arches, est une région de « haut désert » qui connait d’importantes fluctuations de températures. Il est parfois possible de gagner ou perdre plusieurs dizaines de degrés en une seule journée. Les saisons plus tempérées du printemps (avril-mai) et de l’automne (septembre-octobre) sont donc les plus populaires.

Comment accéder au parc ?

Le parc national des Arches se trouve à seulement quelques miles au nord de la ville de Moab. On accède donc à celui-ci par l’US191.

Où loger ?

Lors de notre séjour à Arches, nous avons dormi sur nos premiers terrains BLM (Bureau of Land Management). Il s’agit de terres publiques non aménagées, mises à disposition des vanlifers qui cherchent un endroit où rester pour la nuit.

Si nous avions pu un peu plus anticiper notre séjour, nous aurions sûrement passé au moins une nuitée dans le camping de Devil’s Garden, situé au nord du parc. Celui-ci est semble-t-il fabuleux et dispose d’un emplacement clé pour parcourir Arches.

Si vous recherchez plutôt un motel, la ville de Moab est tout indiquée pour trouver votre bonheur.

Canyonlands National Park

Notre deuxième étape dans ce tour des merveilles de l’Utah, n’est autre que le sublime Canyonlands National Park. Fondé en 1964, le parc se situe à une quarantaine de kilomètres de Moab et s’étend sur plus de 1366 km². Il offre pour sa part un fabuleux concentré des plus beaux paysages de l’Ouest américain, dont de fantastiques canyons et méandres à proximité de la Green River et de la Colorado River.

Au niveau de la visite, le parc se découpe en 3 secteurs séparés par les deux rivières :

  • The Needles, le site idéal pour faire de longues randonnées au milieu de roches colorées et d’interminables plaines.
  • The Maze, une zone difficile et accessible uniquement en 4×4 ou par des sentiers pédestres.
  • Island in the Sky, le secteur le plus touristique. Il s’agit d’un immense plateau à partir duquel on peut contempler les canyons creusés par la rivière Colorado. C’est cette dernière partie que nous avons donc choisi de visiter.

Que faire à Canyonlands National Park ?

Le sunrise sur Mesa Arch

Notre journée à Canyonlands a débuté à l’aube, voire un peu avant, puisque nous avions décidé d’aller admirer le lever du soleil sur l’arche la plus célèbre du parc : Mesa Arch.

Depuis le parking, il faut parcourir environ 400 m avant de tomber sur cette sublime merveille de la nature. On ne vous cache pas que notre premier sentiment fût de penser que celle-ci n’était pas aussi grande qu’on le croyait. Posée à flanc de falaise, elle mesure pourtant une quarantaine de mètres et surplombe Buck Canyon, situé quelques centaines de mètres en contrebas.

Aux premiers rayons de soleil, la magie s’est mise à opérer. On se souvient encore des yeux ébahis de la dizaine de personnes présentes ce matin-là, au moment où l’arche s’est teintée d’une sublime couleur orangée. Ce moment n’a duré que quelques minutes, mais il était vraiment exceptionnel. Nous ne pouvons que vous conseiller de mettre votre réveil pour découvrir cela de vos yeux si vous souhaitez vous rendre vous aussi à Canyonlands.

Sunrise à Mesa Arch, Canyonlands National Park, Utah, USA

Les différents points de vue d’Island in the Sky.

Nous avons ensuite profité de notre matinée pour faire le tour des points de vue donnant sur les canyons. Le premier d’entre eux est le Green River Overlook, qui offre un fantastique panorama sur la gorge creusée par la rivière du même nom. Ce point de vue nous a clairement rappelé ceux que nous avions découvert au Grand Canyon et l’on s’est dit à ce moment-là que Canyonlands n’avait pas grand-chose à envier au plus célèbre des parcs nationaux américains.

Nous avons ensuite enchaîné sur le Murphy Point Overlook Trail, un sentier de 6,4 km aller-retour, qui longe les bords du plateau. Il offre de son côté de nombreux panoramas exceptionnels sur la White Rim et les méandres de la Green River. Mentions spéciales pour le Buck Canyon Overlook, qui domine le splendide canyon du même nom et le Grand Viewpoint Overlook qui propose un sublime point de vue sur l’extrémité sud du plateau.

Nous avons terminé notre excursion à Canyonlands par le Shafer Canyon Overlook, un belvédère situé un peu avant la sortie du parc. Celui-ci offre une vue vertigineuse sur la Shafer Trail Road, une route qui descend en lacet dans le canyon. Nous aurions bien aimé faire celle-ci, mais nous étions quelque peu réticents de conduire sur cette piste avec le van. Si vous prévoyez de visiter Canyonlands, il nous semble d’ailleurs grandement préférable d’avoir un 4×4 pour cela.

Si vous êtes dans les environs de Canyonlands National Park, ne manquez pas Dead Horse Point State Park, un autre magnifique méandre sur la rivière Colorado. Nous n’avions plus assez d’essence dans le van pour visiter ce parc et rejoindre Moab ensuite et nous regrettons encore aujourd’hui de ne pas avoir pu découvrir ce lieu hors norme.

Informations pratiques

Tarif d’entrée au parc

Le prix d’entrée du parc national de Canyonlands est de 15 $ pour une personne seule ou 30 $ pour un véhicule (jusqu’à 15 personnes, valable 7 jours).

Si vous avez prévu de visiter d’autres parcs nationaux du NPS, Canyonlands National Park est bien sûr inclus dans le Pass America the Beautiful (80 $).

La meilleure saison pour visiter

Tout comme le parc national des Arches, Canyonlands fait partie du plateau du Colorado et connait des fluctuations de températures importantes. Les saisons du printemps et de l’automne sont donc là aussi les plus indiquées.

Comment accéder au parc ?

Comme évoqué précédemment, les trois secteurs de Canyonlands sont séparés par les Green River et Colorado River. Il n’est donc pas possible de passer aisément de l’un à l’autre.

Il est nécessaire d’emprunter l’UT313 en provenance de Moab pour accéder à Island in the Sky. The Needles sont accessibles depuis l’UT 211 en venant de Moab ou Monticello. Enfin, il est envisageable de rejoindre la zone de The Maze à l’ouest du parc par l’UT24, puis en empruntant un chemin de terre.

Les horaires du parc

Le parc national de Canyonlands est généralement ouvert 24 h/24 h et ce tous les jours de l’année. En termes de durée de séjour, nous avons passé une journée pour découvrir le secteur d’Island in the Sky. Nous vous conseillons d’en prévoir une seconde si vous souhaitez explorer celui de The Needles.

Où loger ?

Comme dit précédemment, nous avons dormi sur des terrains BLM lors de notre passage à Moab.

À l’instar du parc national des Arches, la ville la plus proche du parc national de Canyonlands est celle de Moab.

Capitol Reef National Park

Le troisième parc composant le célèbre Mighty Five que nous avons découvert est celui de Capitol Reef. Fondé en 1971, celui-ci s’étend sur une superficie d’environ 979 km² à l’est de Canyonlands. Il protège la chaîne de montagnes de Waterpocket Fold et est réputé pour ses magnifiques formations géologiques de roches colorées. Ce qui nous a cependant le plus frappés au sein de ce parc, c’est le nombre incroyable de cervidés qui y a élu domicile. Difficile de les manquer, car ils sont des dizaines à se promener au milieu de ce jardin d’Eden.

Tout comme Canyonlands, Capitol Reef se divise en 3 secteurs bien distincts :

  • Cathedral Valley, une section uniquement accessible en 4×4, qui abrite d’immenses monolithes au nord du parc.
  • Strike Valley, une région désertique au sud de Capitol Reef, qui offre les plus beaux panoramas sur la Waterpocket Fold.
  • Fruita, la zone centrale, qui est la plus touristique, car elle compte de nombreuses curiosités dont des arches, des canyons et des sites historiques. C’est cette dernière que nous avons donc choisi de visiter.

Que faire à Capitol Reef National Park ?

Les différents points de vue de l’UT24

En quittant Canyonlands, nous avions décidé d’emprunter l’UT24, une route réputée pour offrir de splendides paysages au milieu des falaises et montagnes multicolores de l’Utah. Par chance, celle-ci traverse le parc national de Capitol Reef et propose de nombreux points d’intérêt au cœur de celui-ci.

Le premier arrêt que nous avons fait se trouve le long d’une falaise bordant l’UT24. Là, on peut retrouver d’anciens pétroglyphes, représentant des formes humaines et des animaux qui ont été gravés il y a des milliers d’années par les Indiens Fremont.

Nos pérégrinations nous mènent ensuite au Hickman Bridge, un immense pont naturel de 40 m de long et 38 m de haut. Une petite boucle de 3,2 km (2 miles/1 h/niveau facile) conduit à celui-ci en longeant la Freemont River. On n’aperçoit celui-ci qu’au dernier moment et on ne peut qu’être impressionné par sa grandeur.

Après cette courte randonnée nous ayant permis de nous dégourdir les jambes, nous nous sommes arrêtés devant les Capitol Dome et Navajo Dome, deux montagnes de grès blanc, caractéristiques de la Waterpocket Fold. Juste à côté de celle-ci, on peut d’ailleurs apercevoir la Behunin Cabin, une maison de pionniers datant de 1882. Et un peu plus loin sur la route The Castle, une immense structure rocheuse évoquant comme son nom l’indique un château.

Nous avons terminé cette première journée dans le parc national de Capitol Reef par la découverte de Panorama Point. Il s’agit d’un point de vue accessible après une courte marche, qui offre un fantastique panorama sur les montagnes de Capitol Dome et The Castle.

Non loin de là, il est également possible de rejoindre Goosenecks Overlook, un belvédère dominant un canyon creusé par la Sulphur Creek et Sunset Point un autre point de vue sur celui-ci.

Le Cohab Canyon Trail

Le lendemain matin, nous avions envie de nous mettre un peu au vert. Nous avons donc décidé d’aller randonner sur le Cohab Canyon Trail, un sentier qui se situe dans le secteur de Fruita au sud de l’UT24.

Sur la route, nous avons eu la chance de découvrir deux nouveaux points d’intérêt que nous n’avions pas vu la veille. Twin rocks, deux énormes rochers en forme de champignons, qui sont posés l’un à coté de l’autre le long de l’UT24 et Chimney Rock, un immense pilier de 122 m de haut composé de grès rouge très foncé.

Le Cohab Canyon Trail est un sentier de 5,5 km (3,4 miles) aller-retour et d’intensité moyenne. La première partie du chemin grimpe en effet beaucoup jusqu’à l’entrée dans le canyon. Là, le sentier devient plus facile et agréable. On peut y admirer de jolies formations rocheuses, ainsi que de petites arches. Le sommet est bien évidemment la meilleure portion, car il offre de magnifiques points de vue sur la région de Fruita et sur l’UT24 qui serpente au milieu des montagnes de la Waterpocket Fold. Ce sentier est visiblement la plus belle randonnée du parc et il faut bien compter 2 h pour le parcourir.

Capitol Reef National Park, Utah, USA

La Scenic drive

Notre après-midi se déroulera de nouveau dans le van, puisque nous avons passé le début de celle-ci à arpenter la route scénique du parc.

Celle-ci commence à la sortie du camping de Torrey et longe le côté ouest de la Waterpocket Fold. Il s’agit d’une chaussée en cul-de-sac, à partir de laquelle partent différentes pistes en direction des canyons et des washs alentour. Parmi ceux-ci se trouve le Grand Wash, une gorge aux parois abruptes située en plein cœur de la montagne. Nous avons un peu randonné dans celui-ci, bien que nous ayons manqué de temps pour aller visiter la Cassidy Arch, une très belle arche, près de laquelle Butch Cassidy se serait caché à plusieurs reprises.

Les vergers de Fruita

Comme nous l’avons rapidement évoqué précédemment, Fruita est un véritable jardin d’Eden situé au cœur des terres orangées de l’Utah. Nous avons donc passé notre fin d’après-midi à déambuler dans les différents vergers du parc, où il est possible de cueillir certains fruits en échange d’une infime contribution. Pour la petite anecdote, le secteur de Fruita est très réputé pour la qualité de ses fruits produits dans la région et l’on comprend mieux le grand nombre de cerfs présents dans les alentours.

Informations pratiques

Tarif d’entrée au parc

Le prix d’entrée du parc national de Capitol Reef est de 10 $ pour une personne seule (à pied ou vélo), 15 $ pour une moto ou 20 $ pour un véhicule privé.

Si vous avez prévu de visiter d’autres parcs nationaux du NPS, Capitol Reef National Park est bien sûr inclus dans le Pass America the Beautiful (80 $).

La meilleure saison pour visiter

Le meilleur moment pour visiter le parc national de Capitol Reef semble être la saison estivale allant de mai à septembre. Il est effectivement fortement recommandé d’éviter les périodes pluvieuses afin de pouvoir pénétrer dans les canyons.

Les horaires du parc

Le parc national de Capitol Reef est ouvert 24 h/24 h et ce tous les jours de l’année. Nous avons consacré environ 2 jours à la visite de celui-ci et plus précisément à la zone de Fruita. Nous vous conseillons donc de prévoir au moins un jour supplémentaire si vous souhaitez découvrir l’un des deux autres secteurs.

Comment accéder au parc ?

En provenance de Canyonlands, nous avons suivi l’intersate I-70, puis l’UT24 pour rejoindre le parc national de Capitol Reef. Si vous venez de Bryce Canyon, nous ne pouvons que vous conseiller d’emprunter la sublime UT12, l’une des plus belles routes de l’Ouest américain.

Où loger ?

Lors de notre séjour à Capitol Reef, nous avons probablement dormi dans l’un des meilleurs campings de notre voyage : le Campground de Torrey. Celui-ci ressemble à beaucoup de campements que l’on peut retrouver dans les parcs nationaux, avec un confort plutôt sommaire. Son gros atout n’est autre que son cadre idyllique : une oasis de verdure au milieu des canyons rouges de l’Utah, avec en prime les cerfs et les biches comme voisins. On ne vous cache pas que l’on a passé deux soirées fabuleuses dans cet endroit.

Si vous recherchez plutôt un motel, la ville de Torrey semble tout indiquée pour trouver votre bonheur.

Bryce Canyon National Park

Le quatrième parc du Mighty Five que nous avons exploré au cours de ce road trip est celui de Bryce Canyon National Park. Fondé en 1928, celui-ci s’étend sur une superficie de 145 km². Il est renommé pour ses amphithéâtres naturels parsemés de hoodoos, des formations géologiques en forme de cheminées de fée âgées de dizaines de millions d’années. C’est clairement un passage obligé lorsqu’on visite la région surtout si l’on tient compte du fait qu’il a été élu plus beau parc national des États-Unis par le NPS (le service qui gère le patrimoine naturel et historique américain).

Depuis Capitol Reef, nous avons donc emprunté la sublime scenic Byway 12 pour rejoindre ce dernier. Cette route panoramique sillonne les somptueux paysages du Monument national de Grand Staircase-Escalante, composés d’immenses plateaux, de falaises multicolores, de mesas et de canyons. C’est clairement l’une des plus belles routes que nous avons empruntées durant notre road trip et nous sommes restés subjugués devant la splendeur de cette dernière.

 scenic Byway 12, Utah, USA

Après en avoir pris plein les yeux pendant des dizaines de miles, nous commençons à retrouver des paysages familiers en approchant de Bryce Canyon. Nous avions déjà découvert ce dernier lors de notre voyage de 2016 et nous vous conseillons donc de lire notre article si vous souhaitez en savoir plus sur cette expérience.

Que faire à Bryce Canyon National Park ?

Le sunrise à Bryce Point ou Sunrise Point

Notre séjour à Bryce Canyon a commencé très tôt, puisque nous sommes allés admirer le lever du soleil sur l’un des points de vue les plus emblématiques du parc Bryce Point. Nous n’avions pas pu assister à celui-ci lors de notre précédent voyage, à regret étant donné qu’il s’agit clairement de l’un des musts du parc. Le spectacle est exceptionnel et nous ne regrettons pas de nous être levés à l’aube pour voir la lumière du soleil illuminer les différents hoodoos du lieu. À savoir que vous pouvez également admirer ce moment incroyable depuis Sunrise Point, un autre point de vue de Bryce. Comme son nom l’indique, il est idéal pour contempler le lever du jour sur l’amphithéâtre de Bryce Canyon.

Bryce Point at sunrise, Bryce Canyon National Park, Utah, USA

Peek-A-Boo Loop

Nous avions déjà fait les principaux points d’intérêt du parc lors de notre précédent voyage, dont la fameuse boucle du Queens Garden Trail et Navajo Loop. Nous avons donc décidé d’explorer cette fois une nouvelle partie de celui-ci en allant arpenter la Peek-A-Boo Loop. D’une longueur de 9 kilomètres (5,5 miles / 3 h / difficulté moyenne), le sentier part de Bryce Point et couvre le secteur sud de l’amphithéâtre. Ce fût une très belle découverte et nous avons adoré nous retrouver seuls au milieu de ces splendides paysages.

Tower Bridge via Fairyland Loop

L’après-midi, nous sommes allés randonner sur le sentier qui mène à Tower Bridge via la Fairyland Loop. Au départ de Sunrise Point, il faut bien compter 2 h pour faire l’aller/retour de 5 km (3 miles) en passant par le Chinese Wall. Nous avons été un peu moins séduits par ce sentier. Il reste très sympathique, mais présente moins d’intérêt à nos yeux que ceux que nous avions pu voir précédemment. Si vous souhaitez faire la Fairyland Loop dans son intégralité, il faut bien compter 4 h de marche, car celle-ci fait plus de 13 km (8 miles).

Le sunset à Sunset Point

Même si le lever du soleil nous semble plus impressionnant, il est également possible d’admirer le coucher du soleil sur les hoodoos de Bryce Canyon. Pour cela, il faut vous rendre à Sunset Point. L’endroit est tout indiqué pour vous permettre de contempler les rayons éclairer l’horizon derrière l’amphithéâtre.

Informations pratiques

Tarif d’entrée au parc

Le prix d’entrée du parc national de Bryce Canyon est de 20 $ pour une personne seule (à pied ou vélo), 30 $ pour une moto ou 35 $ pour un véhicule privé (jusqu’à 15 personnes, valable 7 jours).

Si vous avez prévu de visiter d’autres parcs nationaux du NPS, Bryce Canyon National Park est bien sûr inclus dans le Pass America the Beautiful (80 $).

Les horaires du parc

Le parc national de Bryce Canyon est ouvert 24 h/24 h et ce tous les jours de l’année. En termes de durée, 2 jours nous semblent idéaux pour visiter Bryce et prévoir d’assister au sunset et au sunrise sur l’amphithéâtre.

La meilleure saison pour visiter

Le meilleur moment pour visiter le parc national de Bryce Canyon est également la saison estivale allant de juin à septembre. Cependant, on doit reconnaitre que nous avons vu passer sur les réseaux sociaux des photos de Bryce Canyon sous la neige et que le spectacle a l’air incroyable. Si vous n’avez pas peur d’avoir froid et souhaitez éviter les touristes, l’hiver peut donc être une option.

Comment accéder au parc ?

En provenance de Zion, nous vous conseillons de suivre l’US 89. Si vous venez de Capitol Reef, nous ne pouvons que vous recommander de faire comme nous et d’emprunter la sublime UT12, l’une des plus belles routes de l’Ouest américain.

Où loger ?

Lors de notre séjour à Bryce Canyon, nous avons passé deux nuits au Ruby’s Inn Campground de Bryce Canyon. Ce n’est clairement pas le meilleur camping que nous avons occupé durant notre voyage, puisqu’on s’y est fait voler notre douche solaire et qu’on y manque un peu d’intimité. Mais il a le mérite de disposer d’une localisation de choix juste à côté du parc.

Si vous recherchez plutôt un motel, nous avons été surpris de constater qu’il y avait maintenant de nombreux hôtels et commodités tout prêt de Bryce Canyon. La ville de Tropic est également très bien pour séjourner à proximité du parc.

Zion National Park

Notre tour de l’Utah nous a conduits au cinquième et dernier parc qui compose le fameux Mighty Five : Zion National Park. Fondé en 1919, Zion est le plus ancien parc national de l’Utah. Il s’étend sur une superficie de plus de 593 km² et offre un concentré des plus beaux paysages de l’état. Parmi ceux-ci, on trouve d’immenses parois de grès rouge et de profonds canyons creusés par la Virgin River et ses affluents. Ce lieu est ainsi le paradis pour les amateurs de nature et de randonnée.

Géographiquement, le parc se découpe en 3 secteurs :

  • Zion Canyon au sud, qui est le site le plus visité et le plus beau de Zion. Nous avions déjà découvert cette partie lors de notre premier voyage à Zion en 2016 et avions depuis hâte d’y retourner.
  • Kolob Canyons au Nord, une zone moins visitée, qui est sillonnée par des longs sentiers de randonnées.
  • Kolob Terrace, ce secteur situé au centre du parc, est le moins fréquenté des trois. Il est réputé pour abriter de beaux points de vue dont le célèbre Subway.

Au cours de ce voyage, nous nous sommes donc concentrés sur les deux premières parties du parc, mais nous sommes déjà pressés d’y retourner pour découvrir la troisième.

The Watchman, Zion National Park, Utah, USA

Que faire à Zion National Park ?

Kolob Canyons

Depuis Bryce Canyon, nous avons traversé la fantastique Dixie National Forest pour rejoindre Zion National Park. Là aussi, les paysages nous ont laissés sans voix et on ne peut que vous recommander de prendre votre temps pour découvrir ces derniers.

Nous avons ensuite atteint la partie nord de Zion : Kolob Canyons. Ce secteur est beaucoup moins visité que la zone sud de Zion Canyon. À tort, puisque cette partie abrite également de très beaux spots qui méritent le détour.

La route panoramique d’une longueur de 5,3 miles qui mène à Kolob Canyons Viewpoint, conduit à de nombreux points de vue et sentiers de randonnée. Parmi ceux-ci, nous avons jeté notre dévolu sur le Taylor Creek Trail. Ce chemin de 8 km A/R (5 miles) longe Middle Fork of Taylor Creek, une petite rivière. Au bout du trail, se dévoile Double Arch Alcove, une très grande alcôve au pied d’une immense paroi de grès orangé. Nous avons beaucoup apprécié la tranquillité de cette dernière, sachant que l’on a dû croiser un autre binôme durant tout l’après-midi.

Nous sommes ensuite allés randonner sur le Taylor Creek Trail. Ce sentier de 1,6 km A/R (1 mile) débute à Kolob Canyons Viewpoint et mène à un magnifique panorama sur Timber Creek, Kolob Terrace et les Pine Valley Mountains. Là aussi, nous étions seuls au monde. On vous recommande donc grandement d’aller visiter le Kolob Canyons, si vous voulez éviter la foule à Zion.

Zion Canyon

Notre seconde journée était consacrée à Zion Canyon, le secteur le plus populaire du parc. Il y a de quoi puisque cette zone, située au sud, est magnifique. On y trouve une longue vallée verdoyante creusée par la Virgin River et bordée par des hautes montagnes de grès orangé. Celle-ci est traversée par une belle route panoramique : la Zion Canyon Scenic Drive. D’une longueur de 6 miles, celle-ci n’est accessible qu’en navette gratuite lors de la haute saison (d’avril à novembre) et dessert les points d’intérêt principaux du parc.

The Narrows

Tôt le matin, nous avons donc rejoint l’un des arrêts les plus éloignés (Temple of Sinawava, le n°9), qui est le point de départ de la randonnée des Narrows. Mais avant de pouvoir mettre les pieds dans l’eau, il faut d’abord parcourir le kilomètre et demi de la Riverside Walk. Il s’agit d’un sentier très facile et très bien aménagé qui longe la Virgin River et mène à l’entrée des Narrows. Ne vous en faites pas cette promenade est très abordable et reposante.

Au bout de ce chemin, se dévoilent sous nos yeux les Narrows, les étroits canyons creusés par la Virgin River. À savoir qu’il n’y a pas vraiment de « fin officielle » du sentier. Nous avions donc décidé comme beaucoup de marcher jusqu’à la jonction avec Orderville Canyon.

La distance est d’environ 5 km A/R et il faut bien compter 3 h de temps pour effectuer celle-ci. Le site est merveilleux et nous avons adoré randonner dans la Virgin River. Pendant l’expédition, le niveau de l’eau varie et nous en avons souvent eu jusqu’à la taille. C’est un détail qui nous semble important si vous n’êtes pas trop à l’aise avec cela. Si vous l’êtes, foncez. Cette randonnée vaut clairement le coup et nous sommes tombés sous le charme de celle-ci.

Les autres arrêts de la Zion Canyon Scenic Drive

Nous avons profité de notre fin de journée pour faire quelques arrêts sur la Zion Canyon Scenic Drive : Court of the Patriarch Viewpoint (arrêt n°4) et Canyon Junction (arrêt n°3) pour redescendre par le Pa’rus Trail au Visitor Center (arrêt n°1).

Au coucher du soleil, nous avons rejoint le point de vue de Watchman Overlook, l’un des plus beaux endroits de Zion pour le sunset et faire un peu de stargazing à la nuit tombée. Celui-ci offre un fantastique panorama sur la Virgin River et l’immense falaise de The Watchman.

The Watchman, Zion National Park, Utah, USA
Angels Landing Trail

Le lendemain, c’est vers l’autre trail emblématique de Zion que nous nous sommes orientés : Angels Landing. Ce sentier de 8 km A/R (5 miles), réputé difficile (450 m de dénivelé) est LA randonnée du parc. Elle compte d’ailleurs parmi les randonnées les plus spectaculaires et dangereuses du monde.

Tout commence à The Grotto, l’arrêt n° 6 de la Zion Canyon Scenic Drive. Le sentier débute de l’autre côté de la Virgin River par une forte pente, qui monte en lacets sur le flanc ouest du canyon. Après une première portion de trail plutôt intense, on arrive à Scout Lookout, un beau point de vue sur la vallée. De nombreuses personnes s’arrêtent ici pour contempler la vue.

C’est en effet à partir de ce point que démarre la partie difficile de Angels Landing. On se retrouve alors à évoluer sur une crête étroite avec près de 300 m de vide de chaque côté. Cette portion de plus de 1 km est clairement plus complexe et technique que la précédente. On est presque amené à escalader certains passages et elle est fortement déconseillée aux personnes ayant le vertige. La récompense une fois arrivée en haut est cependant exceptionnelle, puisque le promontoire de Angels Landing offre une vue à 360 ° sur le canyon. C’est clairement l’un des plus beaux points de vue de l’Ouest américain et on est ravis d’avoir enfin pu le découvrir.

Si l’expérience vous tente également, comptez bien 4 h pour effectuer l’ascension. Restez vigilants sur la deuxième portion du trail, car celle-ci est vraiment dangereuse, notamment lorsque l’on se croise entre randonneurs. Une chaîne parcourt une grande partie du sentier afin de pouvoir s’aider pendant ces moments précis, mais il faut tout de même toujours rester attentifs à ses pas.

Nous avons terminé notre journée en reprenant la route vers Kanab par la UT9, la voie qui traverse la partie sud de Zion entre Mont-Carmel et l’US 89. Teintée de rouge, c’est l’une des plus belles routes que l’on a vue dans un parc national et elle mérite elle aussi le détour.

Informations pratiques

Tarif d’entrée au parc

Le prix d’entrée du parc national de Zion est de 20 $ pour une personne seule (à pied ou vélo), 30 $ pour une moto ou 35 $ pour un véhicule privé (jusqu’à 15 personnes, valable 7 jours).

Si vous avez prévu de visiter d’autres parcs nationaux du NPS, Zion National Park est bien sûr inclus dans le Pass America the Beautiful (80 $).

Comment accéder au parc ?

En provenance de Bryce Canyon, nous vous conseillons de suivre l’US 89. Si vous venez de Las Vegas, vous devrez emprunter l’I-15, puis l’UT 9 pour rejoindre Zion.

La meilleure saison pour visiter

Le meilleur moment pour visiter le parc national de Zion est également la période estivale allant de juin à septembre. En raison de son climat de haute altitude, la météo est très variable durant les autres saisons. Sur le site du NPS, on peut avoir accès à un système de webcam, qui permet de voir le temps qu’il fait dans le parc en direct.

Les horaires du parc

Le parc national de Zion est ouvert 24 h/24 h et ce tous les jours de l’année. En termes de durée, 2 jours entiers minimum nous semblent nécessaires pour visiter Zion, afin de pouvoir effectuer quelques-unes de ses randonnées.

Où loger ?

Lors de notre séjour à Zion, nous avons passé deux nuits sur des parkings de Walmart et une au Zion campground. Les campings du parc étant pleins, celui-ci disposait d’une situation idéale à Springdale juste à l’entrée de celui-ci.

Si vous recherchez plutôt un motel, nous vous conseillons d’ailleurs d’opter pour cette même ville, qui est la plus proche de Zion. Si vous avez besoin de vous éloigner un peu, privilégiez alors les villes de Hurricane et Kanab.

Kanarra Creek

Au cours de ce voyage, nous avons eu la chance de découvrir d’autres pépites de l’Utah, qui n’appartiennent pas forcément au réseau du NPS. Kanarra Creek est celle pour qui nous avons eu le plus gros coup de cœur.

Située à quelques miles au nord de Zion, Kanarra Creek est une petite rivière de l’Utah, qui a creusé une somptueuse gorge au fil des ans. Nous avons repéré ce lieu sur Instagram et avons donc profité de notre passage dans le coin pour aller admirer cette agréable oasis, très prisée des locaux.

Comment visiter Kanarra Creek ?

Pour visiter Kanarra Creek, un sentier de 7,2 km A/R (4,5 miles) a été mis en place. Celui-ci débute au parking, puisqu’il faut suivre une piste pendant environ 1,8 km. Arrivée au terme de celle-ci, elle se transforme alors en sentier de randonnée qui mène jusqu’aux Narrows. Ce trail est d’ailleurs assez semblable aux Narrows de Zion puisque l’on est amené à traverser la rivière à plusieurs reprises pour progresser. Il ne faut donc pas avoir peur de se mouiller.

Au bout de 45 minutes environ, on arrive à l’entrée du slot canyon. On ne vous cache pas que l’endroit est déjà magnifique et que l’on se sent comme des aventuriers partis explorer cette gorge reculée. En progressant dans le lit de la rivière, on atteint rapidement le premier spot photo de la randonnée. Il s’agit d’une petite cascade, très photogénique, à côté de laquelle est juxtaposée une échelle en bois.

Une fois passée celle-ci, nous nous sommes retrouvés à devoir crapahuter un peu pour pouvoir poursuivre le sentier. On a d’ailleurs vu quelques personnes abandonner ici. C’est dommage, car en continuant, on arrive à une petite piscine naturelle. Le cadre est vraiment enchanteur.

Nous en avons donc profité pour nous accorder une pause ressourçante avant de reprendre notre route et d’atteindre la dernière cascade du trail. Celle-ci avait un débit beaucoup plus fort que la précédente et nous avions de l’eau jusqu’à la taille. La chute était cependant magnifique et nous aurions aimé pouvoir continuer, mais l’échelle qui devait se trouver là avait disparu.

Nous n’avions donc pas d’autres choix que de rebrousser chemin. Toujours est-il que nous avons adoré ce trail et ne pouvons que vous le recommander si vous visitez vous aussi la région. Comptez 4 h pour bien en profiter.

Informations pratiques

Tarif d’entrée

L’accès au site est payant depuis le 1er mai 2018. Un système de permis a en effet été mis en place par les autorités locales afin de réguler l’afflux de touristes dans le slot canyon. Celui-ci coûte 12 $/personne et inclut le parking et l’accès au site. Nous avions réservé les nôtres en ligne, car seulement 150 laissez-passer par jour sont disponibles. Mais il est également possible de les acheter directement sur place, si vous visitez la région en basse saison.

La meilleure saison pour visiter

Étant donné que l’on doit évoluer dans le lit de la rivière, la saison estivale nous semble la plus appropriée pour découvrir ce lieu. Nous l’avons visité fin septembre pour notre part et l’eau était déjà un peu froide, cela doit être un peu contraignant plus tard dans l’année.

Les horaires

Le sentier de Kanarra Creek est ouvert de l’aube au crépuscule tout au long du printemps, de l’été et de l’automne. Il y a des heures limitées en hiver.

Comment accéder aux chutes ?

Kanarra Creek se situe juste au nord de secteur de Kolob Canyons à Zion. Il est donc possible d’y parvenir par l’I-15, puis la Old US 91.

Et voilà pour notre article consacré à ce magnifique état de l’Utah. Nos deux semaines là-bas, nous ont clairement confirmé que l’Utah est l’un de nos terrains de jeu favoris et que nous adorons celui-ci. Nous avons déjà hâte d’y retourner pour explorer ces nombreux spots moins connus des touristes, mais qui méritent pourtant le détour.

En attendant cela, nous vous donnons rendez-vous bientôt pour notre prochain article sur l’état le plus aride des États-Unis : le Nevada.

À très vite.

Voyagement Vôtre

2021-07-30T14:36:12+02:00 1 juillet 2021|Amérique, Etats-Unis, Récit, Road trip, Utah|0 commentaire

Laisser un commentaire