• Maroon Bells Aspen Colorado

Instant d’Amérique #3 : the Colorful Colorado

Hello les voyageurs,

Nous vous retrouvons aujourd’hui pour le troisième épisode consacré à notre road trip aux États-Unis. Dans celui-ci, nous avons choisi de parler du Colorado, troisième état que nous avons visité au cours de ce voyage.

Ah le Colorado… Difficile de passer à côté de cet état central des États-Unis. On doit bien avouer que l’on ne s’était pas renseigné plus que cela avant de nous y rendre. Sûrement pour se garantir l’effet de surprise. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celle-ci fut réussie, car on s’est pris une véritable claque devant la beauté de ses paysages.

Pour définir un peu ce territoire, le Colorado est dominé à l’est par les Grandes Plaines et à l’ouest par les montagnes Rocheuses. C’est dans les fameuses Rockies que nous nous sommes promenés pendant 3 jours la tête dans les nuages.

Welcome To Colorful Colorado Sign

Rocky Mountain National Park

Fondé en 1915, le parc national de Rocky Mountain se situe au centre-nord du Colorado, à proximité des villes de Boulder et de Fort Collins. Il s’étend sur une superficie de 107 743 hectares et est dominé par quelque 58 sommets de plus de 4000 mètres d’altitude de la chaîne des Rocheuses américaines. Très verdoyant et sauvage, il offre un paysage varié, entre toundra alpine, vallées et forêts. On y trouve également de beaux lacs de montagne. La faune sauvage y est aussi importante et se compose d’ours, de lynx, de marmottes, de wapitis, d’élans et surtout la star du parc : le mouflon des Rocheuses.

Que faire dans le Rocky Mountain National Park ?

La scenic Drive de Trail Ridge Road

La Trail Ridge Road est la route panoramique qui traverse le parc d’est en ouest. Elle permet d’apprécier l’étendue et la beauté exceptionnelle des lieux. Longue de plus de 80 kilomètres, elle est la plus haute route d’Amérique du Nord et atteint les 3700 mètres d’altitude.

Elle offre de ce fait de sublimes panoramas sur la toundra alpine et les montagnes environnantes. Nous avons particulièrement apprécié les sites de Sheep Lakes et Horseshoe Park Overlook, deux beaux points de vue sur les vallées du parc. En outre, nous pouvons aussi citer ceux de Many Parks Curve Overlook, Forest Canyon Overlook et Farview Curve Overlook, de superbes miradors sur les vallées glaciaires et montagnes du parc.

Enfin, nous avons également emprunté deux petits sentiers qui sont accessibles depuis la Trail Ridge Road. Le premier est celui d’Alpine Ridge Trail, un chemin aménagé d’un peu plus d’un kilomètre. Celui-ci est d’un niveau plutôt facile et mène à un beau mirador d’où l’on peut contempler les paysages escarpés du parc national de Rocky Mountain.

Petite information utile, ce sommet est assez venteux et il est recommandé de se vêtir chaudement lors de cette excursion. Ce serait dommage de rater celle-ci et de devoir rester dans la voiture.

Le second est celui de Tundra Communities Trail, un sentier pavé qui démarre au Rock Cut Overlook. Il permet de se promener dans la toundra environnante. De nombreux panneaux d’interprétation jalonnent le chemin pour sensibiliser les visiteurs à la nécessité de faire attention à la préservation des plantes de ce secteur. On a encore une fois amèrement constaté que les gens se fichaient pas mal de ce genre d’informations étant donné le nombre de personnes qui marchaient en dehors du sentier.

Trail Ridge Road, Rocky Mountain National Park, Colorado, USA

La Bear Lake Area

Nous avons consacré notre seconde matinée à la découverte de la zone des lacs glaciaires du lac Bear, le second point d’intérêt principal du parc.

De bonne heure, nous avons donc entamé le Bear Lake Trail, une belle boucle d’un kilomètre (0,6 mile/45 minutes/facile), qui fait le tour du lac du même nom. Ce sentier offre de magnifiques points de vue sur ce lac de montagne, mais aussi sur les sommets de Otis Peak, Hallett Peak et Flattop Mountain. À partir du Bear Lake Trail, il est d’ailleurs possible de bifurquer sur le chemin de randonnée qui mène au point culminant de ce dernier. Nous ne l’avons pas tenté, car nous n’avions pas la foi ce jour-là de nous lancer dans une excursion de 15 km, mais nous n’avons aucun doute sur le fait que la vue doit être sublime de là-haut.

La Old Fall River Road

L’après-midi, nous nous sommes donc orientés vers la seconde route scénique du parc : la Old Fall River Road. Il s’agit d’une vieille route pittoresque de 9 miles, qui relie seulement dans un sens unique les points de Sheep Lakes à Fall River Road. Celle-ci n’est pas goudronnée et n’est ouverte que de début juillet à fin septembre. Il ne faut donc pas y aller avec n’importe quel véhicule. On doit bien avouer que l’on s’est parfois fait quelques frayeurs avec le van lorsque l’on doublait d’autres voitures. La largeur de la route ne dépasse en effet pas les 4 mètres. Aucun regret cependant, car cette expérience était fabuleuse. Nous avons pu y contempler des panoramas splendides sur les montagnes et vallées du parc, bien différents de ceux se trouvant sur la Trail Ridge Road.

Informations pratiques.

Tarif d’entrée au parc

Le prix d’entrée du parc national de Rocky Mountain est de 15 $ pour une personne seule ou 25 $ pour un véhicule (jusqu’à 16 personnes, valable 1 jour).

Si vous avez prévu de découvrir d’autres parcs nationaux du NPS, Rocky Mountain National Park est bien sûr inclus dans le Pass America the Beautiful (80 $).

Les horaires du parc

Bien que certaines routes et installations puissent être fermées en hiver, le parc est ouvert 24 h/24 h et ce tous les jours de l’année.

Comment accéder au parc ?

Le parc national de Rocky Mountain est accessible par l’est par les routes US 34 et US 36 et par l’ouest par la route US 34.

Où loger ?

Nous avons passé une nuit au camping de Estes Park à l’est du parc. De mémoire, il était plutôt correct, mais on doit bien avouer qu’il ne nous a pas laissé un souvenir impérissable.

Si vous cherchez à séjourner à l’hôtel, nous vous conseillons de vous orienter vers les villes environnantes du parc. Estes Park est la municipalité la plus pratique où dormir et si cela n’est pas possible, il reste celle de Boulder.

La meilleure saison pour visiter ?

Une grande partie du parc étant en altitude, celui-ci n’est pleinement ouvert et accessible que de fin mai à mi-octobre. Comme Yellowstone, il est couvert de neige le reste de l’année. En outre, il est impossible d’atteindre certains points et de parcourir la Trail Ridge Road dans son intégralité en printemps et en automne à cause de ces conditions météorologiques difficiles. On vous conseille donc de privilégier comme nous la haute saison.

En termes de durée, 2 jours nous ont semblé suffisants pour s’offrir un beau premier aperçu du parc. Prévoyez peut-être un jour supplémentaire si vous souhaitez vous lancer dans l’une des grandes randonnées de celui-ci.

Aspen et les Maroon Bells

Nous avons poursuivi notre visite du Colorado à Aspen, une jolie petite bourgade nichée au cœur des montagnes. Entourée de sommets prestigieux, Aspen bénéficie d’une situation géographique privilégiée. Elle est de ce fait l’un des hauts lieux du ski international. On s’est également vite rendu compte qu’il s’agissait d’une ville très riche, pas forcément adaptée sur l’instant à notre vie de nomade.

Que faire à Aspen ?

Maroon Bells

La région d’Aspen abrite de très jolis lieux, mais celui qui pousse les foules à venir explorer la région est très certainement celui des Maroon Bells. Ces montagnes ne sont ni plus ni moins que les sommets les plus photographiés d’Amérique du Nord. Rien que ça.

Et il semble que le plus beau moment pour admirer ces merveilles soit le lever du soleil, lorsque ce dernier vient illuminer les pics acérés des montagnes, qui se reflètent dans le Maroon Lake. Autant vous dire que ce moment se mérite et que l’on a passé une nuit quasi blanche pour être sûrs de ne pas rater ce rendez-vous. Le parking à proximité ne comporte effectivement qu’une dizaine de places.

On doit quand même bien avouer que l’on se souviendra longtemps de ce moment magique. D’autant plus que l’on a eu de la chance pour une fois, car le soleil était au rendez-vous.

Après ce petit instant hors du temps, on a profité du fait que la majeure partie des touristes n’était pas encore sur le site pour continuer la randonnée jusqu’au lac de Crater Lake (3,7 miles/6 km). Il faut compter 2 heures pour parcourir ce sentier relativement facile (150m de dénivelé). Nous avons beaucoup apprécié celui-ci qui offrait un point de vue différent que celui que l’on avait pu voir en arrivant. Même s’il était moins spectaculaire, il était moins pris d’assaut par les touristes, ce qui le rendait d’autant plus agréable.

Visite de la ville d’Aspen

Nous avons terminé notre journée par une visite de la ville d’Aspen que nous avons trouvée très charmante. Elle nous a un peu rappelé la station de ski de Whistler au Canada où l’on vagabondait entre chalets en bois et boutiques de luxe. On notera quand même que ce n’est pas la ville la plus animée le soir. Il n’est donc pas forcément nécessaire d’y dormir si l’on prévoit une étape différente le lendemain.

La région a cependant l’air de compter de nombreux autres points d’intérêt comme :

  • le col d’Indépendence Pass, un des plus hauts d’Amérique du Nord,
  • les Twin Lakes, deux lacs jumeaux, posés sur un immense plateau,
  • le Mount Elbert, une célèbre montagne qui culmine à plus de 4400 mètres d’altitude,
  • Glenwood Springs, des sources d’eaux chaudes situées à une quarantaine de kilomètres de la ville.

Informations pratiques.

Tarif d’entrée et horaires

Si vous aussi vous souhaitez visiter les Maroon Bells, il faut savoir que le site est payant. En vous rendant sur les lieux entre 8 h et 17 h, vous n’aurez pas d’autre choix que d’y aller en navette. Dans ce cas, il faut débourser la somme de 16 $/personne (prix auquel il faut aussi ajouter celui du parking).

Si comme nous vous êtes plus matinaux, vous pouvez acheter un permis pour les véhicules. De mémoire, il me semble que nous avions payé celui-ci 10 $ et qu’il était valable 7 jours. Si vous visez le lever de soleil, nous vous conseillons de l’acquérir la veille pour être parés le lendemain matin.

Comment accéder ?

Les Maroon Bells sont situées à une vingtaine de kilomètres d’Aspen. Un peu avant l’entrée nord de la ville, il faut prendre la direction de Aspen Highlands, puis suivre celle de Maroon Creek Road. Cette route mène au parking localisé à quelques kilomètres du Maroon Lake.

La meilleure saison pour visiter ?

Les Maroon Bells doivent certainement être magnifiques en toute saison. Mais la saison qui est le plus souvent plébiscitée est celle de l’automne. C’est en effet à cette période que les feuilles des arbres commencent à se teinter de leur couleur dorée. Cela rend le lieu visiblement encore plus exceptionnel.

Où loger ?

Très honnêtement, la ville d’Aspen n’est vraiment pas adaptée aux vanlifers. Nous avons tourné pendant des heures pour trouver un endroit où nous poser légalement à proximité de la ville. Et nous n’avons trouvé que tardivement un parking, sur lequel nous ne sommes même pas sûrs que nous avions le droit de stationner. Vous comprenez évidemment un peu mieux la nuit blanche que l’on a passée pour être certains de ne pas rater le sunrise.

Si vous séjournez à l’hôtel, nous pensons par contre qu’il n’y a que l’embarras du choix à Aspen pour se faire plaisir.

Et voilà pour notre troisième article sur le Colorado. On doit bien avouer qu’en nous concentrant uniquement sur sa partie ouest, nous n’avons pas découvert l’entièreté des richesses qu’abrite cet état. Nous revenons cependant conquis par la beauté des paysages que nous avons traversés et avons hâte d’y retourner une prochaine fois pour explorer de nouvelles pépites.

Nous avons déjà quelques idées pour cela parmi lesquelles :

  • sa capitale Denver,
  • Mesa Verde, le parc national qui abrite les vestiges de la civilisation des Anasazis,
  • Great Sand Dunes, le parc national qui protège les plus hautes dunes d’Amérique du Nord,
  • le parc national de Black Canyon of the Gunnison
  • et enfin le Colorado National Monument, que nous aurions sûrement pu visiter si nous avions été mieux renseignés.

Sur ce, nous vous donnons rendez-vous bientôt pour notre prochain article sur l’un de nos états favoris : l’Utah.

À très vite.

Voyagement Vôtre

2021-05-16T17:08:30+02:00 16 mai 2021|Amérique, Colorado, Etats-Unis, Récit, Road trip|0 commentaire

Laisser un commentaire