• Orque Telegraph Cove Canada

Île de Vancouver : que faire en une semaine ?

Hello les voyageurs,

On vous retrouve aujourd’hui pour vous raconter la dernière étape de nos aventures dans l’Ouest canadien : la sublime île de Vancouver.

D’une superficie de 32 134 km², l’île de Vancouver est une grande île côtière située dans le nord du Pacifique au large de la ville de Vancouver, en Colombie-Britannique. Celle-ci est réputée pour abriter quelques pépites de l’Ouest canadien et un fabuleux écosystème de la vie sauvage. Ainsi, on peut y contempler tous les types de paysages : de la montagne qui tutoie l’océan, à la plage qui borde les forêts tropicales, aux fjords, fleuves, lacs et prairies qui forment de formidables habitats naturels où s’épanouissent de nombreuses espèces sauvages. Si le paradis terrestre existe, il ressemble beaucoup à l’île de Vancouver…

Comment accéder à l’île de Vancouver ?

Séparée du Canada continental par 3 détroits, il n’y a pas de route qui mène à l’île de Vancouver. Il faut donc bien évidemment rejoindre celle-ci par la voie des airs ou par celle des mers.

La première option est assez onéreuse, bien qu’elle doive représenter une expérience à part entière. La compagnie Harbour Air propose en effet des vols en hydravion, qui relient le port de Vancouver à celui de Victoria. Il faut compter environ 40 minutes de trajet et ceux-ci sont effectués à des intervalles réguliers de 30 minutes.

La seconde option est bien évidemment celle du ferry. La compagnie BC Ferries propose différents itinéraires reliant la petite localité portuaire de Tsawwassen, située au nord de Vancouver, aux villes de Nanaimo ou Victoria. Il y a des départs environ toutes les heures entre 7 h et 21 h. De notre côté, nous avons donc opté pour un trajet Tsawwassen/Nanaimo à l’aller et Victoria/Tsawwassen au retour, qui nous est revenu à 277 CAD (environ 178 €) pour 4 adultes et un véhicule. Avec un peu de chance, vous pourrez peut-être comme nous y apercevoir des orques en chemin.

En arrivant à Nanaimo, pensez à faire une petite halte dans une boulangerie pour goûter à la fameuse Nanaimo Bar. Nous avons pour notre part jeté notre dévolu sur celle de Hearthstone Artisan Baker, qui était exquise.

Port McNeill Canada

Que faire sur l’île de Vancouver ?

Cathedral Grove et le parc provincial MacMillan.

Nous avons passé nos premiers jours sur l’île dans les environs de Qualicum Beach, une petite ville située sur la côte nord-est de l’Île de Vancouver, au pied du mont Arrowsmith. Avec ses 19 kilomètres de plage, Qualicum Beach est un endroit magnifique pour admirer le littoral et le coucher de soleil.

Mais ce n’est pas son seul atout. À 25 km à l’ouest de cette dernière se trouve Cathedral Grove, une somptueuse forêt située dans le parc provincial MacMillan. Celle-ci bénéficie d’un décor impressionnant, composé d’immenses sapins de Douglas, dont certains spécimens ont plusieurs centaines d’années.

Telegraph Cove et le nord de l’île.

Après Qualicum Beach, nous avons mis le cap vers Telegraph Cove, l’une des étapes que nous attendions probablement le plus. Telegraph Cove est un ancien village de pêcheurs aujourd’hui reconverti en centre d’écotourisme et il est selon Jacques Cousteau, l’un des meilleurs endroits au monde pour l’observation des orques.

Décidés à mettre toutes les chances de notre côté, nous avons donc booké une excursion en zodiac de 3 h 30 avec la compagnie Prince of Whales pour la somme de 140 CAD/personne (taxes incluses). Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette fois, contrairement à notre expérience aux Açores, nous en avons eu pour notre argent. Nous avons effectivement pu découvrir une faune exceptionnelle composée d’otaries, de lions de mer, de pygargues, de baleines à bosse, de dauphins et bien entendu d’orques. On ne vous cache pas que l’on attendait cela depuis tellement longtemps que ce fût un moment fort en émotions.

De retour sur terre, nous en avons profité pour faire un petit tour du village de Telegraph Cove. Celui-ci ne compte qu’une vingtaine d’habitants et est constitué de quelques maisons en bois sur pilotis regroupées autour du port. Il possède véritablement des airs du bout du monde et l’on s’estime chanceux d’avoir pu découvrir un endroit si particulier.

Tofino, Ucluelet et le Parc national de Pacific Rim.

Après ces quelques jours hors du temps à Telegraph Cove, nous avons ensuite mis le cap sur l’ouest de l’île pour découvrir les villages de Tofino et Ucluelet, ainsi que le Parc national de Pacific Rim. Celui-ci est un véritable trésor abritant les plus belles plages du Canada, au cœur d’une végétation luxuriante. Mention spéciale pour les sites de Long Beach et Cox Bay (ma préférée) qui sont sublimes. L’ambiance y est des plus agréables et les sunsets comptent définitivement parmi les plus incroyables que l’on ait pu contempler au Canada. Notre spot favori pour admirer le coucher du soleil étant celui de Pettinger Point, qui offre une vue panoramique sur l’océan.

Les villages de Tofino et Ucluelet méritent également le détour. Ces deux localités pittoresques et légèrement hippies regorgent de minuscules criques et de plages magnifiques, qui sont le paradis des surfeurs et des kayakistes. Notre coup de cœur va à celui de Tofino, dont l’atmosphère décontractée et conviviale conjuguée à la diversité écologique de la région en font un lieu à ne pas manquer.

Dans la partie proche de Ucluelet, nous avons particulièrement apprécié randonner sur le Wild Pacific Trail Loop, un sentier d’exception d’une longueur de 2,6 km qui offre des panoramas à couper le souffle sur le littoral. Cette boucle inclut plusieurs petits chemins permettant de découvrir les points de vue de Rocky Bluffs, Ancient Cedars et Amphitrite Lighthouse, un phare situé près de Ucluelet sur la côte ouest de l’île de Vancouver.

Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique.

Nous avons terminé cette semaine sur l’île de Vancouver, par la visite de la plus grande ville de cette dernière : Victoria. Capitale de la Colombie-Britannique, Victoria compte plus de 350 000 habitants et abrite la majeure partie des résidents de l’île. Cette ville au charme british est bien différente des métropoles canadiennes que nous avions découvertes jusqu’alors et nous avons énormément apprécié cette dernière. Sa situation idyllique en bord de mer, ses splendides bâtiments historiques, ses petites ruelles arty et son atmosphère détendue donnent un mélange réussi entre ville traditionnelle et branchée.

Parmi les édifices classiques qui font le charme de Victoria, il faut aller voir l’impressionnant Parlement et le très beau port de plaisance Inner Harbour. Mais aussi flâner dans les rues des vieux quartiers de Victoria, ainsi qu’à Beacon Hill Park, un parc de 75 hectares situé le long de la rive du détroit de Juan de Fuca. Pour le côté plus contemporain, c’est du côté de Chinatown et de la Fan Tan Alley que l’on vous conseille d’aller vous promener pour vous imprégner de l’atmosphère avant-gardiste des lieux.

Et si vous souhaitez découvrir une ambiance encore différente, arrêtez-vous au Fisherman’s Wharf, un pittoresque village flottant, où il est possible de déguster différents mets canadiens.

C’est sur ces derniers mots que nous allons clore cet article sur notre expérience d’une semaine de l’île de Vancouver. Bien entendu, nous nous sommes pour ce premier passage concentrés sur les incontournables de l’île, mais celle-ci abrite de nombreux autres trésors. N’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire si vous avez des questions, nous nous ferons un plaisir de répondre à celui-ci.

On vous retrouve bientôt pour la suite de nos aventures en Amérique du Nord.

Voyagement vôtre

2020-10-30T10:18:13+01:00 30 octobre 2020|Amérique, Canada, Colombie-Britannique, Road trip|0 commentaire

Laisser un commentaire