Gênes la superbe

Gênes : nos premiers pas en Ligurie

Salut les voyageurs,

Quoi de mieux pour ce premier post que d’aborder une première fois ? Pour cela, nous avons choisi d’évoquer avec vous la genèse de nos road trips.
Une histoire qui remonte au mois de mai 2014. Si ce n’était pas notre premier voyage, c’était tout de même la première fois que nous adoptions le format « Road trip ». Et comme une première fois laisse toujours une émotion particulière, écrire ces lignes et se remémorer cette aventure a aussi quelque chose de particulier.

Comme évoqué un peu plus haut, notre séjour d’une semaine allait donc nous mener sur les routes italiennes, entre Toscane et Ligurie. « Mama mia ! On va manger de la pizza et de la pasta ! … Mais on va probablement devoir se coltiner des machos gominés qui parlent avec les mains…« . Que d’aprioris pour ma part avant de partir 🙂 Mais ça, c’était avant ! Car après ce premier séjour au pays de Dante, envolés les aprioris et je suis même devenu dingue de sa culture. On a vu, mangé et fait tellement de choses tops, que c’était presque une suite logique. Mais trêve de blabla, je vais peut-être commencer à vous parler de notre fameux voyage.

Un trip d’une semaine

La principale destination de notre parcours, c’était le parc national des Cinque Terre, un lieu juste magnifique, que l’on voit sur les photos en se disant que ça n’existe probablement que sur ces mêmes photos (« Et non, ça existe vraiment… Testé et approuvé ! »). Sur notre route nous avions donc prévu une halte dans la ville de Gênes, quelques jours aux Cinque Terre et pour finir une étape à Pise avant d’entamer le retour vers la capitale des Gaules.

6h du matin, top départ, les valises sont prêtes, nous voilà sur la route. 500 Km et 6h nous séparent de notre première étape, la belle ville de Gênes. Nous avions fait le choix de ne pas emprunter le tunnel de Fréjus, disons le franchement, pour des raisons budgétaires. Le montant demandé pour un aller-retour par le tunnel coûte, au moment où j’écris, environ 55€. S’il y a une économie de temps non négligeable, on a quand même préféré traverser les Alpes via le col du Mont-Cenis. C’est certes plus sinueux et un peu plus long, mais ça vaut tellement le détour, qu’on ne peut que vous le conseiller.
On est arrivé au sommet un peu après l’aube avec la vue sur le lac et la présence des dernières neiges. Inoubliable pour notre part.

Lolo under ice
Sebastien over ice
Lac du Mont-Cenis

Gênes la superbe

Il était environ midi lorsqu’on est arrivés en ville et nous avons commencé par prendre la direction de l’hôtel afin d’effectuer le check-in. Comme à notre habitude, nous essayons de ne pas louer un hôtel trop excentré afin de pouvoir faire l’essentiel des visites à pied.
Nous avons donc séjourné durant 2 nuits à l’hôtel Nologo (4/5 sur Tripadvisor). Si les chambres ne sont pas immenses, l’essentiel du confort est là, ce qui était largement suffisant pour notre court séjour.

Note pour plus tard : Se renseigner sur les parkings ! Les parking à Gênes sont plutôt chers à notre goût. 2.50€ l’heure, de quoi rallonger un peu la note. C’est pourquoi une fois les valises posées, nous sommes parties en quête d’une place de stationnement. On a finalement trouvé notre bonheur proche de la Piazza de la Vittoria, un parking couvert à quelques minutes à pied de l’hôtel (12€ la journée).

Côté visite, un peu fatigué par le trajet du matin, nous avons commencé par vagabonder en périphérie de notre point de chute. Ce qui nous a amené du côté de l’Arco de la Vittoria et de la Piazza Ferrari, place principale de Gênes, réputée pour sa magnifique fontaine. Cette place est d’ailleurs un bon point de départ pour la visite du centre-ville, car de nombreuses rues y convergent.
Partant d’ici, nous avons emprunté la via Garibaldi, une des plus belles rues de Gênes. Le long de celle-ci, on trouve un grand nombre de palais. Vous pourrez au choix vous contenter d’admirer leurs belles façades, ou bien pour les plus assoiffés de culture, en franchir le seuil et visiter les musées cachés à l’intérieur.

Via Garibaldi
Piazza San Matteo
Piazza De Ferrari

En passant, il ne faut pas manquer un super point de vue sur la ville, le belvédère Castelletto. Pour y monter, deux options, la version feignante via un ascenseur (moyennant 1.5€ par tête de pipe), ou la version courageuse (ou économe pour les intimes) qui consiste elle, à gravir une sacré volée de marches. Je vous laisse deviner laquelle nous avons choisi…

Ascension vers le Belvedere
Spianata Castelletto Belvedere MontaldoSpianata Castelletto Belvedere Montaldo

La suite de notre vagabondage nous a conduit sur le vieux port, un endroit très sympa, plein d’activités et de restaurants. On y trouve notamment le galion Neptune et le célèbre aquarium de Gênes. Faute de temps, nous n’avons pas pu le faire. Nous avons préféré nous poser un peu et déguster notre première pizza italienne, un très bon souvenir de la ville !
Avant de rentrer à l’hôtel, nous avons tourné encore un peu dans le petit centre-ville et avons pu contempler le Dôme San Lorenzo, la cathédrale de Gênes.

Il Galeone Neptune
Une ruelle en centre-ville
Cattedrale di San Lorenzo

Pour notre deuxième jour, nous sommes repartis de la piazza Ferrari, mais plutôt vers le Sud cette fois-ci. Nous nous étions fixés comme premier objectif de visiter la partie restante du centre-ville. Cela nous a conduit à passer, non loin de la maison de Christophe Colomb, sous la Porta Soprana, ancienne porte principale de la ville. Plutôt bien conservée, nous l’avons trouvé assez impressionnante, encadrée de ses deux tours, elles-mêmes ornées du drapeau de la ville.
D’ailleurs pour l’anecdote, si celui-ci ressemble étrangement au drapeau anglais ce n’est pas pour rien. En vérité, c’est le drapeau anglais qui a hérité du drapeau génois. un héritage du temps ou les commerçants anglais naviguaient sous la bannière génoise pour bénéficier de leur protection en Méditerranée.

Porta Soprana
Casa di Cristoforo Colombo
Lolo chez Christophe

Après cela, nous nous sommes dirigés vers l’ouest, direction la villa del Principe, un des principaux édifices historiques de la ville. Celle-ci a accueilli de nombreux souverains et à la bonne saison, vous pourrez y contempler de superbes jardins. Sur le chemin, nous en avons profité pour tester une spécialité italienne, la focaccia, une sorte de fougasse croisée avec une pizza… Une chose à dire, c’est à essayer!

Citronnier dans la villa de Principe
Lolo et son oranger
Jardin de la villa del Principe
Fontaine dans le jardin de la villa del Principe

Pour finir sur notre halte a Gênes, si vous aussi vous décidez d’y passer, essayez de faire un détour par Boccadasse, un petit quartier côtier et coloré qui donne un petit aperçu de notre prochaine étape. Nous ne l’avons pas fait, faute d’informations au préalable à l’époque et c’est un petit regret. Ne faites pas la même erreur !

Sur ce petit conseil, c’est la fin pour aujourd’hui. On vous donne rendez-vous dimanche prochain au parc national des Cinque Terre, pour la suite de notre périple …

Voyagement vôtre
Catégorie: Italie, Récit, Road trip

Vos commentaires

Me notifier
avatar
Itinera magica
Invité

Magnifique début ! J’adore vos photos et j’adore la Ligurie. Plein d’images superbes et un joli ton ! Je reviendrai ici !

Voyagement vôtre
Voyagement vôtre

Merci, c’est trop gentil. Ton commentaire nous fait super plaisir et nous booste pour la suite ! 🙂

Floriane- 1 billet pour
Invité

J’ai hate de découvrir cette ville 🙂