• Parc national de la Mauricie

2 jours au parc national de la Mauricie

Salut les voyageurs,

Après de longues semaines de silence, nous reprenons un peu de service par ici pour vous conter la suite de nos aventures. Avant de passer à celles qui ont rythmé notre fin d’année 2019 pendant quatre mois, nous voulions vous raconter nos dernières escapades québécoises.

Quoi de mieux pour cela que de commencer avec notre fin de semaine au parc national de la Mauricie, l’un des plus beaux espaces naturels de l’Est canadien.

Que faire dans le parc de la Mauricie ?

Situé à environ 2 h 30 de Montréal, le parc s’étend sur plus de 536 km2 dans la région de la Mauricie au Québec. Il est bordé par la rivière Saint-Maurice à l’Est et par la Matawin au Nord et est accessible par les villages de Saint-Jean-des-Piles et de Saint-Mathieu-du-Parc.

Contrairement aux autres parcs québécois que nous avons visités, celui-ci appartient au réseau de Parcs Canada. Été comme hiver, un tas d’activités récréatives y sont proposées et il y en a pour tous les goûts. En hiver, vous pouvez en profiter pour faire du ski de fond, de la raquette, du fat bike et de l’escalade sur glace. En été, il est le lieu propice pour la pêche sportive, le cyclisme, le canot, le kayak, la baignade et bien sûr la randonnée pédestre, rendue possible sur plus de 160 km de sentiers.

Le parc est également un emplacement important dans l’observation de la faune et de la flore, puisque des dizaines de races d’oiseaux et pas moins de cinquante espèces de mammifères (tels que le loup de l’Est, l’orignal, l’ours noir, le lièvre d’Amérique, l’écureuil roux et la musaraigne cendrée) y ont élu domicile.

Notre expérience dans le parc de la Mauricie.

Lors de notre séjour, nous avions un peu moins de deux jours sur place pour visiter le parc. Nous avons ainsi dû faire des choix parmi les nombreuses activités que celui-ci avait à nous offrir, tout en jonglant avec une météo quelque peu capricieuse.

Au cours de notre première journée, nous avons donc mis le cap sur la région de Shewenegan/Esker, accessible depuis l’entrée de Saint-Mathieu-du-Parc. Là, nous avons opté pour une boucle comprenant les randonnées des Cascades (2 km/1 h/niveau facile) et des Falaises (3 km/1 h 30/niveau facile). Ces deux sentiers nous ont permis de suivre le cours d’eau et de découvrir les paysages d’une forêt typique de la Mauricie.

En redescendant, nous en avons arpenté un petit chemin le long du lac Wapizagonke qui communique avec la Tourbière (300 m/15 min/niveau facile) un sentier en bois aménagé au milieu d’un tapis de végétaux flottants où croissent différents types d’orchidées et de plantes carnivores.

Nous avons profité du reste de l’après-midi sur un ponton au bord du lac, avant que la pluie ne se manifeste et nous pousse à aller découvrir le cinéma de Shawinigan.

Le lendemain, c’est le cœur plein d’espoir que l’on décide de s’attaquer à l’une des randonnées les plus emblématiques du parc : les Chutes Waber (9,2 km de canot et 7,9 km de randonnée/6 à 8 h/niveau intermédiaire). Pour ce faire, on loue un canot à l’aire de pique-nique Wapizagonke. Comptez 17,40 CAD pour une heure, 34,79 CAD pour quatre heures et 49,58 CAD pour une journée.

À notre grand étonnement, nous progressions plutôt bien en canot au cours de notre expédition. Malheureusement, la météo a choisi d’écourter notre expérience, puisqu’il s’est mis à pleuvoir pendant que nous étions en train de pagayer sur le lac. Nous avons donc pris la décision de rebrousser chemin et le regrettons un peu aujourd’hui, car le temps s’est éclairci à notre arrivée à l’embarcadère. Tant pis pour les Chutes Waber, ce n’est que partie remise.

Nous gardons tout de même un beau souvenir de cette expérience. La Mauricie est définitivement le pays du canot et nous n’avons pas trouvé de lieu plus enchanteur pour nous essayer à cette activité. Le lac Wapizagonke regorge par ailleurs de petites plages où il est possible de s’arrêter pour admirer le paysage. Tout ce que l’on est en droit d’attendre d’une véritable carte postale du Québec.

Un peu déçus, on décide donc de profiter de cette accalmie pour reprendre la voiture et nous rendre aux belvédères « Le Passage » et « L’île aux Pins ». Ces deux points de vue comptent parmi les lieux les plus connus du parc puisqu’ils offrent un panorama sublime sur le Lac Wapizagonke et ses rives sinueuses.

Où loger pour visiter le parc de la Mauricie ?

La ville la plus proche du parc de la Mauricie est celle de Shawinigan, située à environ 15 km du parc. Celle-ci dispose d’une offre hôtelière plutôt importante et regroupe toutes les commodités nécessaires à proximité.

De notre côté, nous avons jeté notre dévolu sur l’Auberge Motel Drakkar, un établissement 3 étoiles situées à Shawinigan. Les chambres sont très spacieuses, le petit-déjeuner correct et la personne à l’accueil d’une gentillesse incroyable. Nous avons beaucoup apprécié notre séjour là-bas et les parents de Sébastien, qui y sont allés quelque temps après nous, ont adoré également.

Si vous avez un peu plus de budgets et que vous avez vraiment envie de vous faire plaisir en Mauricie, il est possible de loger à l’Hôtel Sacacomie à Saint-Alexis-des-Monts. Il s’agit d’un immense complexe en bois, qui offre un panorama à couper le souffle sur le lac du même nom.

Informations pratiques sur le parc de la Mauricie.

Avant de vous abandonner, on tenait juste à vous donner quelques informations en vrac qui peuvent vous être utiles si vous décidez de faire une visite au parc national de la Mauricie.

  • Le prix d’entrée est de 7.90 CAD par personne et par jour.
  • Il n’y a pas de points de restauration à proprement parler dans le parc. Seulement de petits dépanneurs où vous trouverez des encas et des boissons. Si vous souhaitez manger un peu plus varié, prévoyez d’apporter votre lunch.
  • Si comme nous, vous séjournez à Shawinigan, planifiez-vous une halte au Trou du diable pour vous restaurer ou au moins prendre un verre, car celle-ci est réputée pour être l’une des meilleures microbrasseries du Québec.

Et voilà, c’est tout pour notre trop court passage au Parc national de la Mauricie. Si l’on vient à y retourner, nous nous attarderons probablement un peu plus sur le secteur Saint-Jean-des-Piles. En attendant, si vous avez des questions, la zone commentaire est à votre disposition. On se fera un plaisir de vous répondre.

A très vite.

Voyagement vôtre

2020-02-28T14:42:06+01:00 15 janvier 2020|Amérique, Canada, Expatriation, Récit|2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Le Caillou aux Hiboux 15 janvier 2020 à 16 h 41 min - Répondre

    Oh quel dommage pour les chutes… Nous avons eu de la chance d’avoir beau temps et de les faire, c’était chouette ! Mais alors ça a été une bataille avec les moustiques ( c’était en été )… Merci de nous plonger dans de beaux souvenirs et bravo pour les belles photos !!

    • Lauralee 15 janvier 2020 à 18 h 36 min - Répondre

      Oui c’est dommage… Vous avez bien eu de la chance de pouvoir en profiter. Les moustiques sont l’une des plaies du Canada 🙂
      Ravie de voir que les photos te plaisent, malgré le mauvais temps apparent et merci pour ton commentaire. 🙂

Laisser un commentaire