Les Cinque Terre : joyau de la Riviera italienne

Les Cinque Terre : joyau de la Riviera italienne

Salut les voyageurs,

Lorsque l’on s’est séparé la semaine dernière notre séjour à Gênes s’achevait. Aujourd’hui nous nous retrouvons sur la route qui nous a mené au parc national des Cinque Terre, la destination phare de notre voyage.

Les Cinque Terre, c’est quoi ?

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore, comme cité plus haut, ce que l’on appelle les Cinque Terre, ce sont cinq petits villages médiévaux situés sur la côte méditerranéenne (Monterosso al mare, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore). Classés au patrimoine de l’UNESCO depuis 1997, on les reconnaît en un coup d’oeil. Vous les avez même probablement déjà croisés en photo, avec leurs maisons colorées à flan de colline, surplombant la mer.

On the road again

8h du matin, on reprend la voiture, direction l’extrême sud de la Ligurie. Au programme, une demi-journée de route. Sur le papier, ce n’est pas si loin, on aurait pu raccourcir la durée du trajet, mais quitte à voyager, on a préféré prendre les petites routes pour profiter des paysages côtiers.

Quelques heures plus tard, nous arrivons à La Spezia, la ville principale de la région et aussi la plus proche du parc national. C’est juste ici que nous avions trouvé notre logement, un AirBNB abordable, à mi-chemin de Portovenere. Si dans un premier temps on avait pensé loger dans un des cinq villages principaux du parc, les prix nous ont vite convaincus d’aller chercher plus loin. La Spezia se révèle être de loin le meilleur compromis. On y trouve pas mal de logements, des restaurants et une gare, de quoi rallier l’ensemble des villages sans utiliser la voiture.

Pour vous parler un peu de notre AirBnB, nous avons donc commencé par rejoindre la soeur de Luca, notre hôte. Elle nous a remis les clés et fait faire le tour des lieux. Rien à dire à ce sujet, c’était propre et fonctionnel. Si vous recherchez un logement pratique, abordable et que vous n’êtes pas forcement regardants sur les petits détails, on ne peut que vous le recommander. Le propriétaire est sympathique, c’est facile d’accès et il y a même une pizzeria accessible à pied pour manger le soir.

Une fois installés, nous avons décidé de passer le reste de la journée à explorer la ville. Coté tourisme, on a rapidement fait le tour du centre à pied et avons appris que la ville , en plus d’abriter une des plus importantes bases navales d’Italie, est aussi un important port marchand. En somme, si la ville a son charme aux yeux de certains, elle ne nous a pas laissé un souvenir impérissable. On s’en rappellera surtout comme un très bon point de chute pour la visite des Cinque Terre.

Port de La Spezia

Une fois nos pérégrinations achevées, nous avons dédié notre temps à des détails plus pratiques pour préparer la journée du lendemain. Concrètement, pour visiter les Cinque Terre, il y a trois façons de faire:

  • La voiture. Pour nous ce n’était pas une option viable. Déjà les routes sont des routes de montagne, elles sont donc étroites et sinueuses. Et après s’être renseignés, nous avons lu que question parking, c’était plus que compliqué.
  • Le bateau. Une option intéressante pour les moins marcheurs d’entre nous et qui offre des points de vue forts intéressants sur les villages. Par contre, niveau intimité ce n’est pas tout à fait ça. En effet, on a vu des vagues impressionnantes de touristes se déverser en masse dans les villages et ça ne fait pas rêver du tout. Côté tarif, ne l’ayant pas emprunté nous-mêmes, on ne peut que citer des brochures que l’on avait. De mémoire les prix allaient de 7€ à 30€, selon les circuits.
  • Le train : C’est ce dernier que nous avons choisi, car s’il nous permettait plus de flexibilité au niveau des horaires de visite, il nous offrait aussi la possibilité de rallier les différents villages à pied, via les chemins de randonnées. Ces derniers sont divisés en deux catégories: rouge et bleu. Le sentier bleu représente l’excursion la plus fréquentée des Cinque Terre et pour l’emprunter, il faut débourser quelques euros, il est donc intéressant de penser à la Cinque Terre Card Train, disponible dans les offices du tourisme et les gares. Celle-ci comprend entre autre, l’accès gratuit à tous les parcours pédestres, ainsi que les trajets illimités en train entre les gares de Levanto et La Spezia. Côté tarif, c’est actuellement de l’ordre de 16€ le pass journalier (Contre 8€ pour la version sans train).

Jour 1 – De Monterosso à Corniglia

Pour notre première journée d’excursion, nous avions décidé de partir de Monterosso al mare et de rejoindre Vernazza par la marche (partir du village le plus éloigné pour revenir vers La Spezia permet d’éviter un peu le gros des touristes, car c’est dans l’autre sens que les gens ont l’habitude de rallier ces derniers). Pour cela nous vous conseillons de partir assez tôt afin d’éviter les grosses chaleurs selon les saisons et surtout de croiser trop de monde sur le sentier qui est parfois plutôt étroit. Personnellement, nous sommes arrivés à Monterosso aux alentours de 8h30, ce qui est tout à fait matinal pour un jour de vacance !

Monterosso al mare
Au abords de Monterosso

Concernant le sentier, pour ceux qui appréhenderaient, ça ne demande pas une condition physique à toute épreuve. Pour ce tronçon tout du moins, car d’autres (les rouges en particulier) sont réservés à des randonneurs plus chevronnés. D’une longueur de 3.5km, il démarre par un long escalier au milieu des vignobles locaux. En vous retournant, vous pourrez commencer par observer un joli point de vue sur Monterosso, le premier d’une longue série de paysage de carte postale.
Une fois la côte gravie, le plus dur est derrière vous. Au bout d’une heure, vous pourrez apercevoir votre destination, incrustée dans la falaise, avec toutes ses couleurs, pour nous le plus beau des cinq villages.
Le reste du sentier est relativement plat avant d’entamer la descente vers Vernazza. Tout le long de celui-ci, vous pourrez vous gaver d’images inoubliables, entre les oliviers, les citronniers et le panorama sur la mer.

Vue sur Monterosso
Pont de pierre

Vernazza

C’est sur les coups de midi que nous sommes arrivés à bon port. Vernazza, c’est une succession de ruelles étroites qui dégringolent toutes vers le petit port, point central des lieux. Sur celui-ci, vous pourrez déguster la spécialité locale, les produits de la mer. En effet, s’il est bien un endroit où on peut manger du poisson frais, c’est bien aux Cinque Terre ! Et c’est ce que nous avons fait en nous arrêtant à Il Gambero Rosso (4/5 sur Tripadvisor), un restaurant situé sur la place, face à la mer.

Assiette de la mer
Trofies au pesto

Pour profiter d’un point de vue diffèrent, vous pouvez monter, au sein du village, au sommet du Castello Doria. Après avoir avalé une nouvelle quantité de marches et déboursé la modique somme de 1.5€, vous aurez le privilège de pouvoir admirer un panorama à 360° sur terre et mer.


Pour rallier notre dernière étape du jour, Corniglia le plus haut des cinq villages, nous avons opté pour la voie ferrée (le courage ayant fait défaut à une partie d’entre nous pour une deuxième randonnée :)). C’est donc aux alentours de 16h que le train nous a déposé au pied du Scalinata Lardarina, un escalier en brique rouge, de plus de 380 marches. S’il est possible de le contourner en bus depuis la gare, ça ne nous ressemblait en aucun cas de refuser l’ascension d’un monument emblématique.
Arrivés au somment du village, vous constaterez que celui-ci n’est pas très grand. Il se compose d’une petite place et d’une rue principale étroite se terminant sur un magnifique point de vue sur la mer.

Scalinata Lardarina
Citron et Limoncelo

Pour achever cette belle journée, nous avons refait un passage par Vernazza pour y manger un morceau. Au menu, pizza au pesto. Une révélation culinaire qui depuis est devenue une véritable religion pour nous. Peut-être vous dites vous, “les ignares, ils ne connaissaient pas le pesto !!”, mais on ne parle pas ici d’un simple pesto. On parle du pesto alla genovese avec un grand « P », la spécialité du nord-ouest de l’Italie. S’il est plutôt commun d’en voir dans nos rayons français, il s’avère que celui-ci n’a souvent pas grand chose à voir avec son homologue italien. La vraie recette est composée UNIQUEMENT de basilic, de pignon de pain, d’huile d’olive, d’ail et de parmesan râpé, le tout écrasé au pilon. Ajouter autre chose est tout simplement une hérésie ! Pour refermer cette parenthèse culinaire, on peut juste ajouter que pour reconnaître un bon pesto sans avoir la composition sous les yeux, vous pouvez simplement retourner le pot. Si vous voyez un trop plein d’huile et que le contenu semble un peu liquide ou presque, passez votre chemin. Parole de locaux ! :).

Jour 2 – La Via dell’Amor, ou presque…

Pour notre deuxième et dernier jour au parc, nous avons commencé notre journée par une visite de Portovenere. Si le village ne fait pas partie des Cinque Terre à proprement parlé, il vaut largement la peine d’y faire un détour. Nous y avons visité le Castello Doria (Et oui encore un !). Aux abords de l’entrée du château, il y a un départ de randonnée, vous le reconnaîtrez facilement, car celui-ci se présente sous la forme d’un escalier assez rude. Si le coeur vous en dit (ou plutôt les jambes), on ne peut que vous conseiller de le gravir, car le panorama auquel vous accédez est splendide. En contrebas, vous apercevrez le village et perchée au-dessus de la mer, l’église San Pietro, à aller explorer elle aussi.

Portovenere

Nous nous sommes mis en route ensuite pour Manarola. Nous avions dans l’idée d’emprunter la célèbre Via dell’Amor, un petit sentier qui relie le village au suivant, Riomaggiore. S’il est connu, au delà du fait qu’il soit le plus court de tous les chemins de randonné du parc (1.5km) et qu’il soit entièrement plat, c’est surtout car il abrite le “banc des amoureux”. Devant celui-ci, la tradition veut que les couples attachent un cadenas à la balustrade et jette la clé en mer afin de seller leur union à jamais.
Dommage pour nous, c’était fermé ! Suite à un éboulement, la voie avait été momentanément close. Il semble que ce soit malheureusement souvent le cas.

Via dell'Amor

Un peu déçus, mais pas découragés, nous avons tout de même visité le village. De la même façon qu’à Vernazza, nous y avons trouvé une rue principale qui se jette en mer. Si dit comme cela, on peut croire que c’est du déjà vu, c’est bien tout le contraire. A nouveau, on trouve ici quelque chose d’unique et de magnifique.
En descendant vers la mer, vous traverserez une véritable palette de couleurs, entre maisons colorées, balcons fleuris et bateaux à sec. Arrivés sur le port, vous apercevrez sur la droite, un chemin le long de mer. Ce n’est autre que l’arrivée d’un des nombreux sentiers de randonnée. En l’empruntant sur une courte distance, vous accéderez au restaurant Nessun Dorma. Celui-ci se trouve un peu en surplomb du port et offre du coup un très bon spot photo avec vue sur le village.


Ayant bien flâné mais n’ayant pas encore vu le dernier village, nous avons une fois de plus sauté dans le train pour achever notre visite du parc. C’est sur la fin de la journée que nous avons débarqué à Riomaggiore. L’heure du dîner approchant, nous avons sûrement pris la meilleure décision de notre séjour quand nous nous sommes arrêtés à Il Pescato Cucinato (4.5 étoiles sur TripAdvisor) pour une mise en bouche, une petite enseigne où l’on vous sert dans un cornet, des produits de la mer frits et fraîchement pêchés. La street food façon Cinque Terre, à tester encore et encore ! En écrivant ces mots, on en salive encore…
Enfin comme pour signer la fin de notre aventure aux Cinque Terre, le coeur un peu serré, c’est devant un décor de carte postale, habillé d’un magnifique soleil couchant que nous avons dû faire nos au revoir à ces lieux enchanteurs.

Et voilà, c’est fini pour ce chapitre sur le parc national des Cinque Terre. Nous espérons sincèrement que ce billet vous aura convaincu d’aller y faire un tour, car le simple fait de coucher ces lignes sur le papier nous a déjà donné l’envie d’y retourner.
Sur ce, on vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour la suite et fin de cette première série d’article.

Voyagement vôtre
Catégorie: Italie, Récit, Road trip

Vos commentaires

Me notifier
avatar
Audrey
Invité

J’ai beaucoup aimé,ça donne envie d’y aller !
Les photos sont magnifiques ! Continuer comme ça !

Voyagement vôtre
Voyagement vôtre

Merci Audrey!! Trop mignon ton message ! 🙂

Gaelle Le Meur
Invité
merci pour cet hommage à la région où j’habite depuis 11 ans, La Spezia, Sarzana… Je suis heureuse que vous ayez été rapis par la beauté d’un paysage qui a hébergée des personnages fameux comme Lord Byron et Shelley. Le meilleur « pesto » vous pouvez le trouvez à Porto Venere dans la boutique « Bajeicò » qui veut dire basilique en patoi ligure. Et si vous allez vers la zone de Lerici, à 10 minutes de La Spezia, vous avez un des pays qui aurait pu faire parti des 5 terres: Tellaro. En hiver, quand j’ai envie de m’évader je fais un tour… Lire la suite...
Voyagement vôtre
Voyagement vôtre

Bonjour Gaelle ! Merci pour votre message et votre témoignage. Vous avez en effet choisi une très belle région pour vivre et il est sûr et certain que nous y retournerons (peut-être pour s’y installer aussi qui sait).

tania
Invité

ah j espère un jour y aller
j espere profiter hors saison
belles photos
je ne conduis pas donc transports en communs

Voyagement vôtre
Voyagement vôtre

Des amis y sont allés récemment en plein mois d’août. Leur séjour a été un peu gâché par les foules de touristes.
Si tu peux y aller hors saison, ne te prives pas ! C’est une destination magnifique (hors saison ^^).

Tu nous raconteras cela à ton retour 😉

Aurore
Invité

Superbe article. Je vois de plus en plus d’articles sur ces beaux villages, ça donne vraiment envie d’y aller.
L’option train + randonnée a l’air d’être une chouette option !

wpDiscuz