Colisée, Palatin… Sur les traces de la Rome antique

Colisée, Palatin… Sur les traces de la Rome antique

Salut les voyageurs,

On vous retrouve aujourd’hui pour vous partager notre second article sur notre séjour à Rome.

Au cours de cette seconde journée sur place, nous avions choisi de visiter en priorité le Colisée, le Forum romain et le Palatin ; et si le temps nous le permettait les thermes de Caracalla et la Bocca della Verità.

Notre programme journalier étant relativement chargé, nous avions profité de notre balade en centre-ville pour nous munir du Roma Pass. Pour ceux que cela pourrait intéresser, la carte Roma Pass est l’une de ces cartes touristiques que l’on trouve dans les grandes villes et qui permet de cumuler un accès aux transports en commun et des attractions touristiques gratuites et/ou à tarif réduit.

Dans le cas de Rome, pour 36€ nous avions donc la possibilité de visiter deux attractions gratuitement et d’utiliser les transports en commun en illimité pendant trois jours. Honnêtement, c’était la première fois que l’on achetait une carte de ce type. On essaye même plutôt de s’en passer d’ordinaire, car on préfère privilégier nos pieds au métro et très souvent les attractions touristiques que l’on souhaite faire ne sont pas comprises dans la carte. C’est pourtant le contraire qui nous a poussé à acheter la carte, car pour le coup, la plupart des grands musées/sites archéologiques de Rome sont compris dedans. Si vous souhaitez plus d’informations à ce sujet, la liste est disponible juste ici.

Au niveau de la rentabilité de la carte, nous ne sommes pas convaincus que l’on s’y retrouve vraiment. Enfin cela dépend pour qui… Il faut savoir qu’à Rome, la plupart des musées et sites archéologiques sont gratuits pour les ressortissants de l’Union Européenne de moins de 18 ans et à tarif réduit pour ceux de 18 à 25 ans. Le Roma Pass de Sébastien a donc été globalement rentabilisé, car il avait plus de 25 ans et aurait payé toutes les entrées pleins tarifs ; il l’était un peu moins pour moi qui avais moins de 25 ans à l’époque et qui bénéficiais donc des attractions à moitié prix.

La carte reste cependant avantageuse si l’on utilise au moins deux fois par jour les transports en commun. Un ticket de bus ou de métro coûte en temps normal 1.50€ pour une durée de 90 minutes. Sur trois jours, nous en avons donc profité pour rejoindre plus rapidement les attractions touristiques que nous voulions voir le matin et donc éviter les trop longues files d’attentes. D’ailleurs, si comme nous vous visitez Rome en plein été, cette carte est un formidable coupe-file pour éviter les flots massifs de touristes. Petit conseil pratique, sa validité est de trois jours depuis le jour de son premier usage jusqu’à minuit du troisième jour. On vous recommande donc de l’activer un matin, car si vous l’entamez en milieu ou fin de journée, cela vous décomptera une journée pleine.

Le Colisée

Munis de notre précieux sésame, nous avons choisi de commencer nos visites de la journée par le Colisée, monument emblématique de la ville. C’est à la sortie de la station de métro Colosseo que notre regard s’est posé pour la première fois sur cet édifice.

En le regardant, nous nous sommes d’ailleurs faits la réflexion qu’il n’était pas aussi grand que l’on s’y attendait. Nous avons tout de même traversé la rue, enjoués a l’idée de le voir de l’intérieur.

Nous avions décidé de commencer par là pour éviter les trop longues files d’attente. Une chose est sûre, nous avions bien fait de ne pas traîner. Malgré l’heure matinale, l’endroit était déjà bondé. Heureusement, le Roma Pass était là pour nous sauver la mise. Nous l’avons utilisé en guise de coupe file et avons pu rentrer directement. Une fois à l’intérieur, nouvelle file d’attente et une fois encore, nous avons brandi notre Roma Pass ! Nous avons d’ailleurs décidé d’utiliser une des deux entrées gratuites et n’avons pas payé l’entrée. Celle-ci s’élève en temps normal a 12€ (7,50 € pour les jeunes citoyens de l’union européenne de 18 à 25 ans et gratuit pour les moins de 18 ans).

Concernant la visite en elle-même, vous avez la possibilité de faire le tour intérieur sur plusieurs étages (deux dans nos souvenirs). C’était plutôt intéressant de voir comment était construit cet édifice. Les lieux ayant subit inévitablement les affres du temps, le sol de l’arène par exemple n’existe plus et révèle aujourd’hui une grande partie des sous-sols du bâtiment, autrefois dissimulés aux regards des spectateurs, avides de spectacles. On essaye d’ailleurs inévitablement d’imaginer, que dans cette enceinte, un jour, ce bon vieux Jules a baissé son pouce, condamnant à mort un fier gladiateur.

Le Colisée de Rome
Intérieur du Colisée de Rome
Intérieur du Colisée de Rome
selfie intérieur du Colisée de Rome

Une fois notre visite terminée, nous nous sommes dirigés vers le Forum romain et le Palatin. Ceux-ci se situent juste à côté et leur entrée est jumelée avec celle du Colisée. C’est donc la suite logique de la visite, car vous n’aurez pas à payer de nouveau un billet si vous venez de ce dernier.

En traversant la place qui les sépare, vous pourrez observer l’arc de Constantin, un arc de triomphe romain, érigé en l’honneur de l’empereur Constantin 1er.

L'arc de Constantin

Le Forum romain et le Palatin

En passant l’arc de Septime Sévère qui fait office d’entrée, vous pourrez soit descendre sur votre droite pour visiter le Forum romain, soit choisir de monter sur votre gauche en direction du mont Palatin.

Personnellement, il faisait très chaud et nous avons choisi d’attaquer par le côté le plus ombragé. Direction le Palatin donc, une colline abritant de nombreuses ruines, d’ancien palais et de thermes, disséminées au cœur de somptueux jardins ombragés, où l’on a été ravis de trouver moult fontaines d’eau potable. Une aubaine lors de la période estivale ! Enfin, autre atout notable du Palatin, situé en hauteur, c’est la vue qu’il offre sur la ville et les monuments alentour.

Pour terminer notre visite, nous sommes descendus visiter le Forum. Vos pieds seront ravis d’apprendre qu’il est bien plus petit que le Palatin. Ancien centre religieux, politique et judiciaire de la ville, vous pourrez déambuler au milieu de nombreuses ruines de l’époque. Certains se diront “Encore des ruines !”, mais culturellement parlant, ça reste un lieu chargé d’histoire.

Le stade de Domitien
Le mont Palatin
Le mont Palatin
Le Forum romain

Notre visite terminée, disposant d’encore un peu de temps et n’étant pas encore totalement rassasiés par toutes ces ruines, nous avons décidé de clore notre journée par les thermes de Caracalla. Un autre site archéologique situé à une station de métro.

Si comme nous vous voulez faire le chemin à pied, vous pouvez faire une courte halte à la Bocca della Verità, juste le temps d’observer cette curieuse sculpture, représentant un visage. Si le temps vous est compté, malheureusement, sachez qu’il y a très souvent une file d’attente assez conséquente. Les touristes (dont nous faisons partie) font la queue pour se photographier la main dans la bouche, en référence à la légende attachée au lieu. Il se dit qu’un menteur qui y glisserait sa main, se la ferait tout bonnement couper. Pour notre part, nos mains sont encore là !

La Bocca della Verità

Les thermes de Caracalla

Histoire d’achever une journée faite de jardins et de ruines, nous terminons par… des ruines. A deux pas du Circus Maximus, ces vestiges anciens sont les imposants restes d’un antique et luxueux établissement thermal. Nous avons pu profiter du Roma Pass une fois encore pour avoir une remise sur l’entrée (prix initial 6€, réduit à 3€).

L’édifice étant un peu plus excentré et ne figurant pas sur bon nombre de feuilles de route de touristes, nous avons eu la chance de pouvoir déambuler au calme, contrairement à ce que fut l’ensemble de la journée.

Le tout est très bien conservé et permettra aux curieux de bien se rendre compte de comment fonctionnaient ces lieux de détente et de rencontre.

Mosaïques aux thermes de Caracalla
Mosaïques aux thermes de Caracalla
Les thermes de Caracalla
Les thermes de Caracalla
The third paradise par Michelangelo Pistoletto

Ce sont les pieds bien éprouvés que nous avons terminé cette journée. Nous clôturons donc par la même cet article et vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour l’étape suivante et pas des moindres, la visite du Vatican.

Voyagement vôtre
Catégorie: Bons plans, CityTrip, Italie

Vos commentaires

Me notifier
avatar
wpDiscuz