BILAN ROAD TRIP USA | Infos pratiques, conseils budgets et bons plans

Salut les voyageurs,

Comme promis dans notre dernier article sur Los Angeles, il est temps pour nous de dresser le bilan de notre voyage aux États-Unis. Par le mot « bilan », on entend surtout de vous faire un retour sur les dépenses que représentent un tel road trip et de vous délivrer tous nos conseils et bons plans pour préparer au mieux votre séjour aux États-Unis.

Partir pendant trois semaines, sur un territoire aussi vaste que l’Ouest américain, nécessite à notre sens un minimum d’organisation pour ne pas perdre de temps et profiter comme il se doit de l’American Dream.

Pour ceux qui nous liraient pour la première fois, nous sommes en effet partis 3 semaines à travers l’Ouest américain, de San Francisco à Los Angeles en faisant une boucle par les parcs nationaux de la Californie, du Nevada, de l’Utah et de l’Arizona. Si cela vous intéresse, nous avions publié avant notre départ un article sur notre itinéraire là-bas, ainsi qu’un autre sur notre façon d’organiser nos road trips.

Santa Monica

Le vol

Le choix du billet d’avion est comme toujours le premier casse-tête lorsque l’on décide d’organiser un tel road trip. Pour vous donner un exemple, la première fois que nous avons cherché un vol pour la côte ouest, on est tombés sur un billet Paris/San Francisco à 1200€. La version Paris/Los Angeles était sensiblement la même. Autant vous dire qu’à ce prix-là, on s’est clairement dit qu’on ne partirait jamais.

On a donc écumé les comparateurs comme Momondo pour voir quelle compagnie proposait les vols les plus abordables (au départ de Paris ET de Lyon), mais aussi le meilleur combo entre prix du billet et temps de trajet. Ensuite, on allait vérifier sur les sites des compagnies que les prix étaient les mêmes pour ainsi s’éviter les frais de dossier des comparateurs.

Au final, après avoir comparé des dizaines et des dizaines de vols sur différents sites, on est tombé sur une offre défiant toute concurrence : un billet multidestinations Lyon/San Francisco à l’aller — Los Angeles/Lyon au retour pour la « modique » somme de 585€ avec Air France (valise de 23 kg chacun comprise).

Autant vous dire qu’on était plus que satisfaits de notre trouvaille et qu’on s’est rués dessus. Pour conclure, si l’on avait qu’un seul conseil à vous donner pour réserver vos billets, c’est : COMPAREZ et PRENEZ VOTRE TEMPS. On est tombés sur ce prix démentiel en juillet (pour un départ en septembre), mais avant cela on est passés par tous les stades. Donc, soyez patients et vous serez récompensés !

Bryce Canyon
Yosemite

Le visa

Si vous choisissez de vous rendre pour moins de 90 jours aux États-Unis, vous n’aurez pas besoin de visa. Par contre, il vous sera nécessaire de faire la demande d’une autorisation électronique de voyage communément appelée ESTA (Electronic System for Travel Authorization).

L’ESTA est effectivement un système de renseignements sur lequel s’appuie la Sécurité intérieure des États-Unis pour les ressortissants des États (dont la France fait partie) qui n’ont pas besoin de visa pour entrer sur le territoire Américain.

La demande d’ESTA se fait en ligne et est plutôt rapide. On vous demande des informations relatives à votre identité, votre état de santé (notamment si vous avez voyagé dans des pays à risques), votre situation juridique et votre voyage (numéros de vols, première adresse aux États-Unis…). C’est pourquoi on vous recommande de faire votre demande une fois votre billet d’avion en votre possession, voir après avoir réservé vos hébergements.

En théorie, vous avez jusqu’à 72 heures avant le départ pour faire votre demande. Pour notre part, on a dû la faire une dizaine de jours avant. Une fois vos informations remplies, vous devez vous acquitter de la somme de 14$ et soumettre votre demande. Nous avons reçu nos autorisations dans les 5 minutes ayant suivi leurs envois.

L’autorisation est ensuite valide 2 ans et l’on peut se rendre aussi souvent que possible aux États-Unis, dans la mesure où notre passeport reste valide plus de 6 mois après notre date d’entrée sur le territoire. On ne l’a pas précisé au préalable, mais pour pouvoir bénéficier de l’ESTA, il faut impérativement disposer d’un passeport à lecture optique ou biométrique.

San Francisco
Zion
Grand Canyon

Les transports et la location de voiture

Au niveau des transports, notre plus gros poste de dépense a bien entendu été la location de voiture.

Nous avions choisi de récupérer celle-ci à notre départ de San Francisco. Notre seule dépense au niveau des transports à SF aura donc été le BART, la navette reliant l’aéroport au centre-ville, qui nous aura coûté 9$ par personne.

Pour en revenir à la location de la voiture, comme pour les billets d’avion, nous avons comparé les prix sur un comparateur (Rental Cars) pour voir quel loueur offrait les meilleurs tarifs.

Notre choix s’est finalement arrêté sur Alamo, avec qui nous avons pu profité d’un SUV (Nissan Rogue) quasi neuf pendant 18 jours/kilomètres illimités/assurances comprises pour 600€ soit 33,33€ par jour. Pas mal non ?

Pour l’anecdote, nous avons longtemps hésité à louer une Mustang, histoire de profiter du folklore américain jusqu’au bout. Mais après avoir lu divers avis, ici et là, nous nous sommes rendus compte que ce n’était pas le modèle le plus adapté dans certains parcs et avons donc porté notre choix sur un SUV. Le moins que l’on peut dire, c’est que nous avons été ravis de ce choix. Au final, on a quand même passé beaucoup de temps dans cette voiture, et c’était hyper agréable de pouvoir bénéficier d’autant de place pour disperser ces affaires (oui, on l’avoue, il y’en avait PARTOUT !)

En ce qui concerne les formalités avec Alamo, on peut dire que la remise du véhicule est très rapide, peut-être même un peu trop. Lorsque l’on nous a donné les clés de la voiture, on nous a simplement dit quel était notre véhicule dans le parking, mais on ne nous a pas expliqué son fonctionnement. Ça peut peut-être paraître bête comme ça, mais lorsque l’on n’a jamais conduit de boîte automatique, on est vite perdus, surtout dans une ville comme San Francisco. Heureusement pour nous, il y avait la notice dans la boite à gant. De même, on ne nous avait pas précisé le type de carburant à utiliser et celui-ci n’était indiqué nulle part (alors que tous les autres touristes le trouvaient indiqué sur leur réservoir). On s’est donc retrouvé à sentir le bouchon du réservoir avec un Américain pour être sûrs que l’on devait bien mettre de l’essence et non du diesel. Le point positif, c’est que ça nous aura permis de rencontrer des locaux ! 🙂

Le retour du véhicule est d’ailleurs tout aussi rapide. L’employé d’Alamo qui nous a reçus a scanné une vignette sur la voiture pour voir « notre contrat », a noté le kilométrage, a fait un bref tour du véhicule et c’est TOUT. On stressait limite de savoir si on avait bien nettoyé la voiture et il n’y a même pas prêté attention.

Zabriski Point
Monument Valley

las vegas

L’hébergement

Au niveau de l’hébergement, on a longtemps hésité entre réserver bien avant de partir ou attendre le dernier moment pour bénéficier des meilleurs prix. On a finalement fait le choix de tout réserver avant, histoire d’être tranquilles sur place et de ne pas perdre du temps à savoir où l’on allait dormir.

On a effectué le plus gros de nos réservations sur Hôtels.com, essentiellement car ils offrent comme Booking les meilleurs prix du marché, ainsi que la possibilité d’annuler gratuitement notre réservation. On s’était dit au début qu’on surveillerait les prix de nos prochaines étapes quitte à annuler si l’on voyait un super prix, mais on a vite abandonné l’idée par manque de temps.

L’autre point fort d’Hôtels.com qui nous fait pencher en sa faveur par rapport à Booking, c’est évidemment son programme de fidélité : une nuit gratuite offerte au bout de 10 nuitées cumulées. En réservant une vingtaine de nuits aux États-Unis, on a ainsi pu récupérer deux nuits gratuites pour un prochain voyage.

La seule exception a été Los Angeles, où nous avons trouvé un Airbnb, vraiment canon et moins cher que les hôtels du coin.

Au final, l’hébergement a bien entendu été notre plus gros poste de dépense. Pour vous donner une idée, on en a eu à peu près pour 2600€ pour deux. À savoir qu’on a toujours logé en motel et qu’il est donc possible de dépenser moins en logeant au camping. On a bien conscience que c’est un gros budget, mais on avait anticipé que ce serait une dépense importante.
D’ailleurs, si vous êtes intéressé par les logements que nous avons choisis, nous avons donné notre avis sur chacun d’eux dans les articles étapes de notre voyage.

Bryce Canyon
Lac Powell
Yosemite

Le décalage horaire

Il y a exactement 9h de décalage horaire entre Paris et la Californie (San Francisco, Yosemite, Death Valley et Los Angeles entre autres). Le Nevada (Las Vegas) est sur le même fuseau horaire que la Californie, mais nous avons par contre perdu une heure lorsque nous sommes arrivés en Utah (Zion, Bryce Canyon). Ça va, vous suivez encore ?! Parce que les choses vont se compliquer.

Comme vous le savez, nous avons visité les USA en été et comme en France, ils appliquent une heure d’été. Enfin cela c’est dans la théorie, car certains états comme l’Arizona ne le font pas. MAIS les réserves navajos, situées à cheval sur l’Arizona, l’Utah, le Colorado et le Nouveau-Mexique la respectent elles. Au final, nous avons gagné une heure en arrivant à Page (en Arizona et donc sur le même fuseau que la Californie en été), heure que nous avons ensuite reperdu dans les réserves navajos (Monument Valley) pour la regagner au Grand Canyon. Un vrai casse-tête n’est-ce pas ?!

La meilleure saison

L’Ouest américain est le type de région qui peut se visiter toute l’année. Personnellement, nous avions choisi la fin de l’été, car c’est la saison qui offrait la meilleure combinaison possible entre les différentes régions que nous voulions visiter : le temps était doux en Californie, malgré un vent froid à San Francisco qui nous obligeait à porter une veste ; la Vallée de la Mort et Las Vegas étaient beaucoup plus respirables qu’en plein été et le climat de l’Utah et de l’Arizona restaient agréable bien qu’il faisait un peu frais tôt le matin et à la tombée de la nuit.

Avec le recul, on a quand même envie d’aller le visiter à d’autres périodes : en hiver pour voir les parcs de l’Utah sous la neige et au printemps pour voir les cascades de Yosemite et de Zion.

San Francisco
Grand Canyon
Zion

La monnaie

La monnaie américaine est bien évidemment le dollar. À l’heure actuelle, 1$ équivaut à 0,94€. Autant dire qu’on n’est plus vraiment gagnant sur le taux de change.

Les dépenses sur place (alimentation et essence)

Étant donné que nous avions réservé les hôtels et loué la voiture avant de partir, le plus gros de nos dépenses sur places a concerné nos frais d’essence et de nourriture.

Pour l’essence, nous avions calculé en fonction du prix du baril (qui se situe aux alentours de 52,87$ actuellement) que nous en aurions à peu près pour 300$ pour 2000 miles. Finalement, nous n’avons dépensé que 200$ pour environ 2500 miles au compteur. Une bonne affaire en somme.

Au niveau de la nourriture par contre, nous étions partis sur un budget de 1000€ pour 3 semaines que nous avons plus ou moins tenu. On va dire que nous sommes rentrés dans nos frais grâce au petit surplus que nous avons réussi à gagner sur notre budget essence. On tient tout de même à préciser que quand nous avions estimé notre budget, on avait prévu de manger pas mal de sandwichs dans les parcs nationaux. On s’est vite rendu compte à Yosemite que ce n’était pas forcément très pratique et que la nourriture dans les parcs n’était pas non plus excessivement chère (à condition que l’on continue de manger sur le pouce évidemment). Au final, c’est surtout dans les villes que la facture est vite devenue salée : heureusement que nous sommes de fervents adeptes de la nourriture locale.

Grand Canyon
Grand Canyon
Horseshoe Bend

Les randonnées et activités

Le dernier poste de dépenses de notre road trip que nous avons pu plus ou moins anticiper est celui concernant les loisirs et activités que nous voulions faire sur place.

Au final à San Francisco, nous avons dépensé 35$ chacun pour la visite d’Alcatraz, 7$ par personne pour faire un tour de Câble car et de nouveau 32$ chacun pour la location de vélo pour nous rendre au Pont du Golden Gate.

Pour la visite des parcs nationaux, nous avons acheté le pass « America the Beautiful », qui pour 80$ nous a permis de visiter les parcs de Yosemite, Death Valley, Zion, Bryce Canyon, le lac Powell et du Grand Canyon.

À cela, on doit quand même ajouter les pass d’entrée pour les réserves navajos : 8$ pour celle d’Antelope Canyon et 20$ pour celle de Monument Valley. Sachant qu’en plus de cela, nous avons déboursé 20$ par personne pour visiter le Lower Antelope Canyon et 50$ pour le Upper Antelope Canyon.

Enfin le dernier craquage que nous avions plus ou moins anticipé est le tour en hélicoptère que nous avons effectué au-dessus du Grand Canyon via la société Papillon. On avait vraiment envie de le faire, mais on a attendu le dernier moment pour réserver afin de savoir si la météo allait être clémente avec nous. Finalement, on en a eu pour 220$ par personne, ce qui ne fait pas une grosse différence avec les prix affichés sur Internet.

En conclusion, nos dépenses « loisirs » nous seront revenues à 836$ pour deux. Un peu plus que ce qu’on avait budgété, car on était initialement partis sur 500€, sans le tour en hélicoptère. On n’était donc pas très loin de la réalité.

Red Canyon
Los Angeles
Zion

Les souvenirs

Enfin, le dernier poste de dépenses de notre voyage non quantifiable avant de partir est celui des souvenirs. On a longtemps hésité à s’allouer une enveloppe shopping avant le départ, mais l’organisation du voyage représentait déjà un tel coût que l’on a préféré ne pas le faire, en se disant à tort ou à raison qu’on verrait bien sur place.

Au final, si vous vous demandez quoi ramener des États-Unis, voici un petit échantillon des produits « inédits » en France que l’on peut rapporter du pays de l’Oncle Sam.

Au niveau de la nourriture, on a un peu craqué et ramené pas mal de cochonneries en tout genre, dont :

  • Des M & M’s en veux-tu en voilà. En même temps, les Américains ont la chance d’avoir tellement plus de choix que nous, que c’est un peu le paradis pour nous petits Français. Nos coups de cœur : Peanut butter, Mint et Pretzel !
  • Du chocolat Hershey’s : il y avait une telle frénésie dans leur boutique de Las Vegas que cela nous a donné envie de goûter. Au final, on n’a pas été franchement convaincus.
  • Des Snickers Peanut Butter : parce que c’est la vie, un point c’est tout !
  • Des Jelly Belly : les adeptes d’Harry Potter connaissent sûrement ces fabuleux bonbons au goût merveilleux de vomi, crotte de nez et j’en passe. Sébastien rêvait d’en ramener une boîte au boulot, on a donc exaucé son souhait. On a également pris un sachet de goûts normaux, qui étaient vraiment bons pour le coup.
  • Du Fluff : on a découvert la crème de marshmallow en se baladant un jour dans le rayon cuisines étrangères d’Auchan et l’on en est devenus dingues. Obligés donc d’en rapporter un pot, même si celui de la marque Jet Puffed n’est pas le meilleur qu’on est goûté.
  • On a par contre rapporté des mini marshmallows à mettre dans le chocolat chaud de la même marque et là que dire… Un des plus beaux moments de ma vie. Je tente désespérément d’économiser le paquet, mais celui-ci fond à vue d’œil.
  • Du beurre de cacahuète : on ne pouvait pas aller aux USA sans ramener du beurre de cacahuète. Après avoir sondé plusieurs Américains, on a donc opté pour celui de la marque Skippy qui est bien le meilleur que l’on est testé jusqu’à maintenant.
  • Des Twinkies : depuis qu’il a vu Bienvenue à Zombieland, Seb mourrait d’envie de connaître le goût de ces gâteaux dont sont en quête les héros du film.
  • Seb a également voulu qu’on ramène du Jell-O, une mixture pour faire des desserts en gélatine. On ne peut malheureusement pas vous dire ce que cela vaut, car je crois qu’il a oublié son existence.
  • Au niveau du salé, on a ramené des paquets de macaronis and chesse, car on rêvait de découvrir le plat préféré de Joey Tribbiani (non on ne passe pas du tout notre vie devant la TV)
  • De la viande séchée : à l’instar du beurre de cacahuète, c’est le genre de met que seuls les Américains mangent non ? On a voulu faire l’essai, mais ça ne nous a pas franchement convaincus.
  • Des sauces : oui vous avez bien lu, les gars ont fait une razzia de sauces en vacances ! Mais franchement, on vous recommande d’en faire autant. Rapporter de la sauce barbecue Jack Daniels, c’est ramener le goût des barbecues américains chez vous. De même, pour les sauces ceasar et blue cheese, on n’en a jamais trouvé des comme ça chez nous, et Seb mange même de la salade depuis.

 

Route 66
Death Valley

Au niveau des vêtements, on a été un peu plus soft, sûrement parce que ça coûte plus cher et parce qu’on n’y a pas consacré énormément de temps non plus. On a quand même profité de nos passages par les Outlets de Las Vegas et Barstow pour faire une razzia chez Levi’s et se ramener des chemises, des t-shirts et des jeans. S’il y a bien une boutique à faire aux USA c’est celle-ci, puisque vous pourrez vous acheter des jeans de qualité pour trois fois rien si l’on compare avec les prix pratiqués en France. À titre de comparaison, Seb a acheté trois jeans pour le prix d’un. Autant dire que ça vaut quand même le coup.
Sinon Sébastien s’est également ramené une paire de chaussures Timberland, qui valaient un petit peu le coup par rapport aux prix pratiqués en France, mais rien de transcendant non plus.

Pour les beauty addicts, on a fait un bref passage chez Sephora à Rodeo Drive, mais les prix sont relativement les mêmes que ceux pratiqués en France. Le seul intérêt (quand il reste un peu de budget) était de trouver des marques qui n’étaient pas encore disponibles en France comme Huda Beauty, Anastasia Beverly Hills, Kate Von D ou Becca.

Les sites utiles

Au fil du temps, on a répertorié quelques sites qui sont des sources d’informations pour organiser un voyage aux USA et qui pourraient vous être utiles également.

« Roadtrippin » : ce site est une mine d’or concernant les parcs nationaux américains et les randonnées qu’il est possible d’effectuer au cœur de chacun.

« Lost in the USA », le blog de Delphine et JP, deux amoureux des USA qui partagent de supers conseils glanés lors de leurs nombreux road trips aux USA.

« Carnets de traverse », le blog de Julie, qui a rédigé un article génial sur « comment organiser son road trip aux USA ». Cet article a été notre guide de route pendant toute l’organisation de notre voyage.

San Francisco
Bearizona
Antelope Canyon
Monument Valley

En conclusion, en passant par tous les postes de dépenses énoncés ci-dessus, notre voyage nous est revenu à environ 3500€ par personne. Il est évident que cela représente un coût énorme pour des vacances et l’on est bien conscients que tout le monde ne peut pas se permettre de dépenser une telle somme. Mais on le préparait depuis tellement longtemps qu’on voulait être sûrs de ne rien rater. Petit disclaimer d’ailleurs, mais on n’a pas du tout rédigé cet article dans le but de se vanter de quoi que ce soit. On aurait juste aimé trouver un article similaire avant de partir et l’on espère qu’il vous sera utile. Si c’est le cas d’ailleurs, faites-le-nous savoir en commentaires, ça nous fera plaisir.

C’est sur ces derniers mots, que nous allons mettre un terme à ce merveilleux chapitre américain. On vous donne rendez-vous très prochainement pour partir à la découverte de nouvelles contrées, peut-être un peu moins exotique… Quoique, qui sait ! 🙂

Voyagement vôtre

Vos commentaires

Me notifier
avatar
Anais - Visiteuse du Monde
Invité

Bonjour ! Merci pour ce bilan, c’est intéressant je trouve de voir un peu les budgets (après chacun l’adapte à sa façon de voyager).
Vos photos sont splendides !

Sébastien
Voyagement vôtre

Merci pour le compliment !

Pierre - Un visiteur parmis tant d'autres
Invité
Pierre - Un visiteur parmis tant d'autres

Bonjour, merci à vous pour cet article, ce merveilleux blog ainsi que ces supers belles photos.
Pour ma part, j’ai visité la côté Est des Etats Unis l’été dernier et le budget a été a peu près identique pour 3 semaines.
Par contre, attention au loueur de voiture Alamo, je me suis retrouvé avec un débit de ma carte bleu quasiment 5 mois après sans comprendre pourquoi?

Sébastien
Voyagement vôtre

Ah mince ! J’espère que ça s’est arrangé pour ton débit à retardement ?
Rien a signaler de notre côté, fort heureusement.

Merci pour les compliments en tout cas 🙂

LEstage
Invité

Bonjour pourrais tu me donner des adresses d’hébergement notamment le airbnb de los angeles

Voyagement vôtre
Voyagement vôtre

Hello, où cherches-tu des hébergements exactement ?

Pour LA, on a mis le lien de la page Airbnb dans l’article sur notre passage à LA. C’était juste à côté de Hollywood Bd.

tania
Invité

ah chercher un billet sans vendre un rein tout un sport
moi j étais parti en avril bientôt 2 ans
j ai adoré la Californie
j en rêve encore

wpDiscuz